Translate

mardi 23 octobre 2012

Admiral Fallow

L’amiral, auteur compositeur de Glasgow, s’appelle Louis Abbott. Il aborde sa carrière en 2006 sous le nom de Brother Louis Collective, fait paraitre un ep deux titres en 2008 avec Gipsy Girl et These Barren Years qui le lancera dans le sillage des Guillemots pour une tournée nationale. C’est alors que le projet prend le nom de Admiral Fallow. Louis Abbott à la guitare et chant, des mélodies plein sa besace, s’équipe et s’entoure d’un groupe de musiciens : Sarah Hayes, chant, flûte, accordéon, piano, Kevin Brolly à la clarinette et au clavier, Joe Rattray aux percussions et à la basse, Philip Hauge à la batterie. En 2009, Admiral Fallow et sa flotte propose un premier album Boots Met My Face. Louis Abbott y parle sans tabou de ses expériences personnelles, son enfance, ses bonheurs et ses déboires, dans une forme lyrique et poétique.

Admiral Fallow - Gypsy Girl

Agrémenté d’arrangements de cordes pop rock, les orchestrations de Admiral Fallow bondissent, s’envolent en crescendo et sont admirablement cousues d’un fil d’or mélodique. La voix de Louis Abbott délivre autant de fragilité que de force. Toujours dans l’émotion, les flûtes, le mélodica, le violon, la clarinette transforment le rythme rock des compositions en chansons pop orchestrale. Les accompagnements qui sonnent parfois champêtres croisent pourtant des textes qui traitent de thèmes violents comme sur Subbuteo qui relate l’épreuve traumatisante que Louis Abbott a dû traverser quand il avait 15 ans, attaqué dans la rue par deux types de son âge battu jusqu’à l’inconscience. Ce difficile épisode, la violence de la jeunesse, apparaissent aussi sur Dead Leg 'Cause that's youth today; They will fall on anyone in the name of having fun, Or is it pressure from you peers? As the cries fall on deaf ears, What have I done? 



Acclamé par la presse, l’album emmène l’équipée sur les routes aux côtés de Belle & Sebastian, Paolo Nutini, Adem, Felice Brothers, et sans arrêter de composer, Louis Abbott signe de sa griffe en mai 2012, un deuxième album, Tree Bursts in Snow. Un peu plus teigneux et rock dans le rythme, les textes révoltés sont aussi plus offensifs. Ayant gagné en confiance, Admiral Fallow et sa flotte ne se laissent plus marcher sur les plates bandes en griffant des titres solides, ornés de mélodica, de cuivres et d’instrumentations efficaces. Energiques, les chansons pop, folk traditionnel mêlé à des sonorités modernes rock, sont mises en beauté à l’enregistrement par Paul Savage, leader des Delgados, producteur de Franz Ferdinand, Mogwai et Teenage Fanclub et masteurisées à New-York par Greg Calbi, qui travaille avec Bon Iver et The National
Chaque morceau offre des harmonies différentes, parlant du gâchis humain provoqué des guerres ( Tree Bursts, Delivered), des méfaits de l’alcool ( The Way You Were Raised, Guest of the Government), des facultés de penser (Beetle in Box, co-écrite avec son amie Jo Mango), de se souvenir (Burn, Oh Oscar) et de la spiritualité (Isn't This World Enough? titre inspiré de la comédie de Tim Minchin). L’optimisme étincelle dans Tree Bursts in Snow proposant toute la musicalité de l’Ecosse dans la voix hautement gradée de Louis Abbott. AdmiralFallow