Translate

dimanche 29 juillet 2012

Will Samson

Astre ou étoile, certainement météorite dans le ciel indie-pop, le jeune anglais de 20 ans revient de 4 mois dans le sud de l’Asie en 1999 quand il compose son premier album Constellations qu’il joue avec son groupe Himalaya. En 2000, sous son propre nom, Will Samson signe de nouvelles chansons, aériennes, magiques qu’il fait paraitre sur l’album Hello Friends, Goodbye Friends. Dès lors, sa voix pure et cristalline à l’image de la pochette du disque transperce les accords de guitares, les notes de piano voltigent et planent sur les cimes, nous emmènent dans son univers musical délicat et intime. L’ambiance soft atmosphérique, les envolées lyriques qui oscillent entre les recueils de Bon Iver et de Chris Garneau, offrent des balades à la fois mélancoliques et pleines d’élan. 


Nourri de son voyage au Népal et de son expérience personnelle, Hello Friends, Goodbye Friends décline des tonalités expérimentales, instrumentales d’une grande maturité et des arrangements électroniques chargés en émotions. La musicalité et la parfaite interprétation s’enchainent et reviennent cette année avec la dernière production de Will Samson qui paraitra en Octobre 2012, signé chez l’excellent label berlinois, Karaoke Kalk dont j’avais parlé dans la chronique sur Donna Regina. Balance est enregistré par Will Samson durant ses nuits blanches, à l’aide de cassettes audio anciennes, de claviers et micros vintage qu’il bidouille, en tire un son original pour orné ses partitions de claviers, guitares et piano pour finalement être masteurisé avec son ami Nils Frahm en studio à Berlin. Les textes parfois tristes évoquent un amour déçu mais comme l'auteur-compositeur le souligne lui-même, il s’est beaucoup amusé en studio. Cela s’entend quand malgré la trame mélancolique des mots, l’écoute transporte, tinte et résonne laissant une impression planante et envoûtante. Le chant de Will Samson empli de quiétude et d’exactitude captive l’auditeur et persuade que ce jeune artiste a un don sacré, un talent infini pour nous cueillir encore à l’avenir. 

Reprise de Daniel Johnston True Love Will Find You In The End