Translate

lundi 9 juillet 2012

Diagrams - Tunng

Tunng est un groupe anglais, qui est fondé en 2003 par Sam Genders, auteur-compositeur au style bien marqué qui se lie d’amitié avec Mike Lindsay qui est alors musicien de studio. Tandis que Sam Genders enregistre ses compositions en bidouillant avec Mike Lindsay et d’autres musiciens, Martin Smith aux percussions et clarinette, Becky Jacobs au mélodica, Ashley Bates du groupe Chapterhouse au banjo, Phil Winter aux samples, l’album Mother's Daughter And Other Songs prend forme et sort en 2005; il sera aussi édité en vinyle jaune transparent en 1000 exemplaires. C’est alors que l’on découvre le son de la voix intimiste de Sam Genders, qui tatoue et inonde de lumière ses arpèges de guitares, banjo, clarinette, et d’harmonica ... Les titres sont folk, arrangés avec dextérité et originalité. Sam Genders manie le style expérimental avec brio en glissant des bruits et samples électroniques surprenants qui alternent avec ses mélodies pop pastorales. Les textes qui évoquent la nature et la psychologie sont poétiques, travaillés avec beaucoup de lyrisme et colle au timbre de voix de l'artiste à la perfection.


  

La combinaison pop folk et électronique réapparait en 2006 avec Comments of the Inner Chorus, encore un album de toute beauté, riche en sonorités, en mélodies. La patte de Sam Genders est posée. Le bidouilleur compositeur est le digne héritier des grands explorateurs des années 70 qui tentaient l’aventure avec de nouvelles technologies, comme les Pink Floyd, Hendrix, Todd Rundgren ou les Beatles. Le virtuose parsème l’album de pépites acoustiques mélangées à de l’electronica, ornées d’envolées hypnotiques magnifiques peaufinées par le méticuleux et précis Mike Lindsay en studio



Le hic dans l’aventure Tunng est l’extrême réserve et timidité de Sam Genders qui ne veut pas prendre part aux concerts, aux lives et toute autre forme d’apparition en public. Le groupe de scène se forme donc autour de Mike Lindsay et la chanteuse Becky Jacobs, Ashley Bates, Martin Smith, Simon Glenister à la batterie. 2007, le fabuleux mariage pop acoustique et electro de Tunng revient sous la signature de l’illustre Sam Genders avec Good Arrows qui explose de mélodies, de King à Bullets, de Bricks à Cans, il n’y a des 13 morceaux, aucune perte ni déchet.


 

Sam Genders quitte le groupe en 2007, qui continue en gardant le nom Tunng et sort, sans l’âme du créateur, un album en 2010, And Then We Saw Land. De grande qualité d’enregistrement, les compositions ne sont plus de la même veine et je ne retrouve pas trop de charisme dans cette nouvelle formation Tunng. Mike Lindsay et Becky Jacobs qui ont l’air sympatique mais n’ont pas la même intelligence artistique récupèrent et exploitent le nom de Tunng sans parvenir à recréer l’atmosphère des trois précèdents albums. Ils y mettent pourtant beaucoup de volonté en se produisant notamment en live sur la BBC, rejouant une grande partie des titres écrits par Sam Genders et en éditant ce show sur disque en 2011.
Pour le reste, depuis 2007, Sam Genders qui n’a pas à puiser ses idées ailleurs, continue de composer et produire ses propres chansons, des chansons haletantes, pour ses amis du groupe écossais The Accidental, ou encore ceux de Soy Un Caballo et surtout, il signe son nouveau projet Black Light, sous le nom de Diagrams en janvier 2012 que je recommande fortement. Dansant, sculptant des beats electro sur des basses plutôt bien balancées et chaloupées, Diagrams sort la cavalerie et les accrocs au plaggia peuvent se coucher. C’est musclé, doué, inspiré, revigorant. J’aime ce pied de nez, beaucoup. Diagrams