Translate

samedi 17 mars 2012

Florian Horwath

Florian Horwath, originaire d’Innsbrück, vit désormais à Berlin et nous gâte depuis 2005 avec ses mélopées indie-pop sur We Are All Gold, dans un premier temps au profil pop-folk mettant en avant la guitare et harmonica, qui après le deuxième album Sleepyhead en 2008, a évolué en style pop orchestrale dans Speak to me now de 2010.

Ce qui caractérise Florian Horwath c’est l’art d'être quelqu’un de humble et drôle. Avec beaucoup d’inspiration, de discrétion et de technique, son travail passe pour simple, ce qui est l’art des grands  musiciens, ceux qui maitrisent . Sa manière de chanter, de jouer de la guitare ou du clavier est sans emphase . Ses chansons n’ont pas d’artifices et donnent une résonnance brute, nette, authentique. Ce qui parait désordonné, parfois psyché, donne un sens festif et joyeux à l’ensemble.



Si les airs de We are all Gold sont folk, les paroles parfois introspectives et l’ambiance intime, Sleepyhead enchaine sur des airs plus bossa, plus rythmés qui me font penser à Jens Lekman. Nina Persson des Cardigans, offre sa voix sur certains morceaux et collabore au titre Baby you got me wrong, duo sorti en 2008, uniquement en Ep deux titres. La voix de Florian Horwath, mélodieuse, pas toujours juste, colle parfaitement aux textes et aux voix de l’univers indie-pop . Dans Speak to me Now, la beauté des compositions est imparable et l'humour des textes atypiques avec 12 titres qui donnent le sourire, exhorte à l'écouter en boucle.



Le popeux Horwath séduit et touche. Son grain de voix est sincère comme l’orchestration. Pas manièré, avec en bonus un anglais exemplaire, son accent viennois apporte le côté mousseux et onctueux dans l'interprétation.
A la différence de ses deux premiers albums, Speak to me Now comprend plus d’instruments, ukulélé, saxo, trompette, cor, cloches, ensemble de cordes, harpe, guitare, orgue, xylophone, du hand-claps et des choeurs.



La constellation de sons sur ce dernier album le rend malicieusement pop et le rapproche de l’univers du Velvet Underground mêlé à celui de Belle and Sebastian ou de Camera Obscura. L’écoute ensoleillée de Speak to me now, gorgé de notes, de pop touchante, remédie à la morosité et donne envie de danser.

florianhorwathMyspace
florianhorwathSite