Translate

jeudi 22 mars 2012

Arco

Une page a été tournée avec l’annonce donnée par Arco en 2010 de leur dernier album Yield. Apparu en 1998 avec 2 Ep, poursuivant avec l’opus Coming to terms en 2000, le trio londonien a marqué la pop de sa griffe personnelle, son style unique grâce notamment à sa voix cristalline, son chant délicat. Coming to terms est extrêmement surprenant quand on se replonge dans l’ambiance musicale dominante des années 2000. Ecrit et composé par le chanteur Chris Healey, entouré de son frère jumeau Nick, batteur, et du guitariste, bassiste David Milligan, Arco accroche et sans frein, orne ses mélodies de mélancolie touchante, de textes poétiques qui évoquent la séparation et l’interruption.



Intimiste, la voix de Chris Healey touche éminemment. Les notes créent une fragilité sur Baby Eyes et Lullaby, les ballades comme Driving at Night, Alien, ou All the world, Grey, sont habillées de piano, de guitare, de cor et d’instruments à corde; Accident offre un synthé baroque qui amène un brin de psyché dans le disque. Je me souviens il y a donc 10 ans.. l’orchestration inévitablement faisait penser à Belle and Sebastian, Mojave, Red House Painters.
Impression confirmée avec le deuxième album Restraint, toujours dans une veine mélancolique mais si belle que la notion de tristesse en devient chaleureuse et harmonieuse. Classé dans la pop indépendante, Restraint continue de faire rayonner Arco, plus mature, plus serein, dévoilant de grande qualités d’instrumentalistes. Car enfin, l’ensemble n’est pas bruyant, la voix glisse sur la guitare et piano avec une telle musicalité qu’Arco démontre qu’une chanson qui attire l’attention n’est pas forcément agressive dans la tonalité.



Leurs 11 titres absorbent et la merveilleuse pop qui émane des accords de guitare, de piano, du synthé et des cymbales de Diary, de l’orgue et du cor enveloppés dans la basse sur Meant, Last Bus, Second Skin, devrait discerner un titre, une récompense à Arco qui invente là un genre pop intime, introspectif, si sentimental et absolument troublant depuis Nick Drake et Elliott Smith.



Pour couronner l’ambiance «coeur brisé», en 2010, le couperet tombe et les trois géniaux musiciens d’Arco se retirent officiellement avec la sortie de leur troisième et dernier album Yield. A ce moment même, la presse rock rend des hommages unanimes à Arco, lui prédisant un bel avenir. Yield boucle donc la boucle et avec son single Stars, mais la voix élégante de Chris Healey restera encore longtemps jouée et appréciée.
ArcoSite