Translate

mardi 7 février 2012

Tim Cohen

Somptueux cocktail de pop et de psychédélisme, il y a chez Tim Cohen des arrangements qui évoquent Love, Belle and Sebastian, Gorkys, Neutral Milk Hotel et une voix tantôt suave, tantôt écorchée à la Jonathan Richman et Jarvis Cocker. Basé à San Francisco, Tim Cohen leader du groupe Fresh & Onlys depuis 2008 avec qui il signe quatre albums rock garage, sort trois albums en parallèle et en solo, dont l’opus Two Sides Of Tim Cohen en 2009.
Album introspectif, mélancolique, il sera suivi en 2010 par Laugh Tracks qui, comme son titre met la puce à l’oreille, tout aussi personnel que le précédent, est plus gai, plus ensoleillé.



Le tempo pop qui habille le disque sent le sable chaud californien. Les guitares rock distillent un parfum sixties dans Wonderful Life, les trompettes et les tambourins de A Mind Of Their Own distribuent des notes euphorisantes dans la veine de Sarah Records. Send no Sign, Mine’s the One, Pray for me, ornées du trémolo des guitares stellaires, accompagné de l’orgue psychédélique et des trompettes vitaminées revisitent les fifties gratifiées d’un détour par les sixties.
Tim Cohen, inspiré, produit avec son harmonica à la Dylan, ses claviers, cuivres et guitares un rock psyché, osé, original et une pop intemporelle et lumineuse.



Le 22 février prochain sort son troisième album Magic Trick et là encore la qualité des compositions est impressionnante, la rythmique rafraichissante et efficace.
Le premier titre I Am Never Going to Die rappelle le Velvet Underground. De ci, de là, les sonorités sixties sont mêlées aux arrangements contemporains. Tim Cohen sait étinceler ses textes en chantant avec classe et justesse. Magic Trick qui offre l’amicale collaboration de Alicia Vanden Huevel des Aislers Sets sur Legerdemain et dont la présence vient ajouter du brillant à la myriade de choeurs et de voix est un album surprenant et fascinant. Tim Cohen part en tournée le présenter, aux Etats-Unis et Europe et reviendra avec un nouvel album des Fresh & Onlys en Avril. Ayant son propre label, Captured Tracks, il semble décidé à continuer d’écrire, de produire, de jouer en live, de faire vibrer la pop indé pour notre plus grand plaisir.
MyspaceTimCohen
SiteTimCohen