Translate

mardi 10 janvier 2012

A Cake A Room

Les cinq membres du groupe rennais offrent leur opus Steve mac Queen on the Top of my Heart en 1999, avec un son non remixé, brut et clair. A cake a Room, formé en 1994, l’enregistre en une prise, dans les conditions d’un live et réitère l’opération en 2000 avec That’s not Vaudeville, aussi osé et enthousiaste. Le choix des enregistrements spontanés, faits en une nuit, donnent encore plus un effet roots et old-school aux mélodies qui sont déjà griffées folk des sixties. Les A Cake a Room véhiculent un monde musical digne des bayous, de l’Ouest Américain tant par les sonorités americana que par les thèmes des chansons qui oscillent entre la ruralité américaine et les hommages à Buddy Holly, Steve mac Queen et Sugar Ray (Robinson).

WaytotheleftsideMP3

Leur univers country est agrémenté au fil du temps de quatre autres musiciens et le club des neuf ajoutent des choeurs, des claviers, du banjo, des guitares à volo, de l’orgue et des cuivres aux compositions. Tournant et jouant sur les scènes françaises, A Cake a Room, avec la complicité de Fred G. des Bikini Machine, peaufinent en 2004 leur dernier album Cutless Supreme aux accents pop-rock beatlesien parfois psyché saupoudrés de notes de blues .
Groupe scénique par excellence qui offrent trois albums qui font résonner la chaleur du canyon avec un chant enivrant et les arpèges stylés Lou Barlow et Lou Reed, les A Cake a Room silencieux depuis trop longtemps devraient redorer les éperons, faire siffler les cordes de guitares et se mettre «En selle cow-boys !»
ACakeARoomLabel