Translate

samedi 26 novembre 2011

Kim


Son album Radio Lee Doo sorti le 24 octobre 2011 est la plus belle surprise de l’année. La surprise est à juste titre puisque cet album est le 19ème, que j’ignorais l’existence de Kim auteur-compositeur multi-instrumentiste français qui fait de la musique depuis 20 ans. Radio Lee Doo est extraordinaire.
Il parait que les gens s’offrent des cadeaux à Noel, en voilà un garanti.
Kim est un véritable artiste qui vit son art comme un artisan, au sens noble du terme en signant plus de 400 titres et assurant plus d’un millier de concerts. Avec des parents et grand-parents musiciens, une maman qui travaille dans une radio et un papa guitariste d’Higelin, la musique coule dans ses veines et fait vibrer sa carte génétique. Il commence à 10 ans par apprendre la batterie en école de musique puis arrive la guitare, le piano et tutti instrumenti. Prodige, il enregistre son premier 45t à 16 ans et son premier album Our Dolly Lady Lane In Mk Land à 18 ans sur lequel il assure tous les instruments.



Stanislas Giani alias Kim, parisien bordelais âgé de 34 ans, diplômé en musicologie, joue de la batterie, guitare, piano, orgue, basse, banjo, ukulélé, saxophone, trompette, accordéon, harmonica, flute, vibraphone etc. Récemment, il sort Hard Rock en 2000, album très rock garage, puis Kim is dead, un album "posthume" sur lequel jouent ses amis de Calc, the Film et Herman Dune. Il partage des tournées avec Dionysos, travaille sur le dernier album d’Olivia Ruiz et sort le premier volet de la trilogie en 2008, Don Lee Doo puis Mary Lee Doo et enfin le splendide Radio Lee Doo.
Très productif, Kim ne lésine pas pour autant sur la qualité et Radio Lee Doo signé chez Gimme Shelter, fourmille de mélodies, d’atmosphères pop, garage, funk, variées et colorées. Les titres s’enchainent avec une alchimie magique et l’activité de DJ que Kim excerce depuis des années saute aux oreilles.

RadioLeeDooMP3

Les rythmiques de Radio Lee Doo, premier titre, à Muriel, to Kremlin sont magnifiques. Il y des violons, des claviers, de la batterie, des synthéthiseurs jusqu’aux cuivres bossa de La Dolce Lee Doo où la voix limpide et si musicale de Kim se tend et s’étire langoureusement. Le rock revient de plus belle avec des guitares et un beat offensif dans I’m getting OldKim dévoile toute sa vive énergie . Le tempo soft de la basse amplifie le groove sur le psychédélique Uptown. The Sunlights never came, monte en puissance mêlant choeurs, guitares et claviers, précède le superbe son pop de The Candidate, suivi de l'exotique Don Lee Doo. Le dernier titre des 10 pistes est un bijou mélodique, mélancolique qui dit Goodbye Lee Doo en utilisant une cascade d’instruments dont un synthétiseurs vintage, des mandolines, piano et guitare jazzy et qui referme élègamment le livre musical trilogique écrit par un éminent maitre de la french pop, Kim.
Merci à Louis et à Chakalaka !
Kim
KimMyspace