Translate

mardi 22 novembre 2011

Craft Spells

C’est en 2009 que Justin Paul Vallesteros commence à composer à la guitare chez lui en Californie. Très vite il met en place son groupe nommé Craft Spells et c’est en compagnie de Frankie Soto, Jack Doyle Smith et Anna Luxx Ryon qu’il peut faire connaitre ses morceaux en jouant sur les scènes locales. Fortement et ouvertement inspiré du son New Order, ils choisissent une pochette d’album très proche esthétiquement de celle de l’ancien groupe anglais Power, Corruption & Lies, en sortant l’opus Idle Labor au printemps 2011. Le disque est épatant, brillant même pour un premier disque.

After the Moment


Entre dream pop, cold wave et pop new romantic des années 80, Justin Paul Vallesteros apporte son style moderne, une rythmique dansante et enthousiaste. Les augustes synthéthiseurs se marient aux guitares et à la basse et dégainent des mélodies très inspirées.
Craft Spells est decidemment doté d’un créateur qui a un talent prometteur du haut de ses vingt-deux ans et une belle personnalité. Les arrangements sont pointilleux, les parties instrumentales nickel sont aussi bien exécutées que les textes chantés fort justement par Vallesteros lui-même. Son don pour la composition et l’interprétation est renforcé par un travail de studio et une production que l’on devine exigents. Les paroles sont peaufinées, l’amour inonde l’album qui surprend de qualité à la première et auquel on revient parce que les airs sont attachants et bien ficelés.

The Fog Rose High


Signés chez Captured Tracks, Craft Spells est distribué en France pour notre ami de l’indie-pop Hand & Arms (lien en fin de chronique). Aux nostalgiques de Ian Curtis, Felt, Sister of Mercy, ou même les Smiths, aux amateurs de nouvelles vagues exploratrices pop, je conseille chaleureusement Idle Labor, et de jeter un oeil aux lives de Craft Spells qui joue aussi en Europe.
MyspaceCraftSpells
Hands&Arms

From The Morning Heat