Translate

mercredi 14 septembre 2011

Owen

Encore un artiste dont on peut acheter les disques les yeux fermés, les ouïes sorties. Owen fait partie de ces excellents compositeurs qui ont de surcroît une plume pour offrir des chansons abouties et des albums homogènes. Peu de musiciens ont le don de mettre des mots sur leurs propres mélodies. Chez Owen, les deux sont maitrisés avec grâce et brio. Il sait faire chanter les instruments, violons, guitares, batterie, en y ajoutant ses paroles poétiques, sa voix d’une chaleur et d’une musicalité délicates.
Originaire de Chicago, Mike Kinsella alias Owen, a une expérience certaine. Multi-instrumentiste, il a fait partie de nombreux groupes, comme Maritime, Aloha, Joan of Arc, Owls, etc... Ayant envie désormais de peaufiner ses albums en solo, de l’écriture, composition, enregistrement, jusqu’à la confection des pochettes et illustrations, il opte pour l’indépendance, signe chez Polyvinyl qui lui laisse carte blanche et réintègre la maison de sa mère à Chicago pour se mettre au travail. Brodé avec du fil d’or, consistant en mélodies, rempli d’instruments, son premier album éponyme est suivi en 2002 par No Good For No One Now, qui dévoile son talent d’écriture.



En 2004, Owen sort un ep qui annonce son troisième album At Home With Owen. Sur ces deux productions se retrouvent ses amis de Maritime et d’Aloha, ainsi que son cousin Nate Kinsella, membre également de Joan Of Arc et qui apporte sa patte à l’instrumentation et l’ingénierie. Cette année là, Mike Kinsella poursuit fidèlement sa collaboration avec ses autres groupes et part en tournée avec Maritime, Aloha et Joan Of Arc. Nourri de cette expérience scénique, de sa riche pratique de la musique, de son inspiration fournie, de sa vie personnelle fleurie d’un mariage et de la paternité, de la rencontre avec Brian Deck, le producteur d’Iron & Wine et de Margot and the Nuclear So and So’s, Owen revient en 2006 avec le splendide quatrième volet New Leaves.
New Leaves fourmille de sonorités et d’instruments, piano, flûtes, métallophone, violons, synthés vintage, des guitares en tous genres et des instruments à vent. Les textes aux sujets personnels, intimes, cavalent sur les partitions chamber-pop, folk et Mike Kinsella brille par son chant serein, sûr et franc. Avec des arrangements de cordes à foison et la production explosive via la participation de Brian Deck, de Graeme Gibson (Joan of Arc), Tim Iseler (Wilco, Teenage Fanclub), New Leaves déroule le tapis rouge au cinquième album de Novembre 2010, Ghost Town. Owen gravit les échelons du talent en composition et nous propose un autre volet de sa vie sur des textes resplendissants, des envolées de cordes et des arpèges grandioses. O Evelyn, écrit pour sa fille, est une ode d’un père à sa fille, à savourer absolument, tout comme la reprise des Smiths, Girlfriend in a coma.
siteOwen