Translate

lundi 15 août 2011

Benji Hughes

J’évoque l’américain Benji Hughes dans la chronique sur Jon Lindsay et je reviens plus en détail sur le monsieur. Benji Hughes est, dissimilé derrière sa tête d’ours, un auteur-compositeur qui écrit des chansons avec finesse et élégance. Son domaine de prédilection est l’amour et la sensualité. JonLindsayPiggledyPop
Ne jouant pas au crooner, il maîtrise son thème dans les textes, la musique et dans son interprétation. Mélange de Serge Gainsbourg pour son amour des femmes, de Beck pour l’instrumentation, Eels pour son modernisme et sa sensualité chaude et chavirante, il incarne de par cet univers artistique, un troubadour romantique et contemporain.





Son premier album, complet et abouti est un double album comprenant 25 titres. A love Extreme, sorti en 2008, est travaillé avec du piano et guitare, claviers, batterie, des choeurs et offre une ambiance electro-pop  à la fois actuelle et classique (on y retrouve des sonorités à la Radiohead, Jarvis Cocker, Neil Hannon ou Magnetic Fields).
A Love Extreme est éclectique, varié, tout en étant homogène. L’écriture des textes est d’une belle qualité, du groovy Tight Tee-shirt, au beatlesien Vibe so hot et au fondant de la basse dans Love is a Razor, Benji Hughes est un grand amoureux qui peut autant faire danser qu'aspirer l'attention, faire vibrer le grain de peau, avec ses arrangements et ses mots tel un Cyrano du tempo.
BenjiHughesMyspace