Translate

mercredi 25 mai 2011

Kid Loco

Derrière le nom de Kid Loco il y a Jean-Yves Prieur, fer de lance de la musique electro-pop française. Ce qui prédomine chez lui, c’est sa manière d’être à l’aise dans la composition de tout genre, trip-hop, twee, electro, ambiant, rock alternatif et pop. Sa première production qui d’emblée fait parler de lui est A Grand Love Story de 1998. Alors que Kid Loco monte son propre label Bondage Records, le disque, sur lequel figure un remix des Pastels, est aussi signé par un label anglais Yellow Productions. L’album, avec sa pochette évoquant le film Casino Royal, évolue dans une ambiance soft et érotique, se déroule comme la bande originale d’un film d’amour. Kid Loco dès lors, remarquable et remarqué, est contacté par Pulp, Saint-Etienne, Mogwai, Kat Onoma, Moose, Departure Lounge, Stereolab etc...

2001, l’orfèvre frenchy poursuit son travail de composition avec Kill Your Darlings. Son premier album est un succès, pourtant Kid Loco tel le Marco Polo de la pop, part explorer d’autres horizons avec ce deuxième bijou. Contrairement au premier, il n’y apparait que deux titres instrumentaux et un remix. L’ensemble, paroles et musiques, est totalement écrit de la main du Kid qui trempe sa plume dans un encrier de romantisme.



Véritable déclaration chantée tour à tour par Tim Keegan de Departure Lounge et la chanteuse écossaise Louise Quinn, l’album une pépite pour les amoureux . S’étant éloigné du trip-hop, l’auteur réussit un disque sensationnel imprégné de pop, de rock, un peu de bossa dans un décor sonore digne des Velvet Underground.
Suivent deux sorties de disques, Kid Loco Vs. Godchild en 2002 et Another Late Night en 2003.
Riche d’une culture cinématographique qui inspire ses productions, Kid Loco est «demandé» en 2004 pour composer la BO du film de Bolton The Graffiti Artist. L’album est instrumental et l’inspiration qui ne lâche jamais le compositeur brille de sonorités indiennes qu’il maitrise, de suaves mélodies ornées de claviers vibrants, de clarinette et de sitar chatoyants .
Puis en 2006 Kid Loco collabore à l’album Monsieur Gainsbourg revisited, en reprenant au côté de Jarvis Cocker le titre Je suis venu te dire que je m'en vais et concocte l’album Kid Loco Vs JC Menu.
2008 sort Party Animals & Disco Biscuits pour lequel Jean-Yves Prieur expérimente le psychédélisme avec brio, s’amuse, s’abandonne dans le style et offre un album kaleidoscope, conçu complétement par ses soins, parfait. 

Cela s’annonce sous une bonne étoile pour l’album Confessions of a Belladonna Eater qui sort lundi 30 mai 2011 dont la vidéo The Morning After est offert en avant-goût.
Kid Loco met l’amour en musique dans la veine de Lloyd Cole avec la rythmique de Primal Scream, écrit pour les amoureux et si vous n’en avez pas ou que vous vous êtes pris un râteau, il vous donnera envie de jardiner.
KidLoco

The Morning After


a little bit of soul

Aucun commentaire: