Translate

lundi 9 mai 2011

Herman Dune

Je n’ai pas encore saisi ma plume au sujet des Herman Dune, pourtant un groupe que je chéris et écoute depuis dix ans. Herman Dune fait rayonner depuis 2000 un esprit de famille au sein du groupe lui-même mais aussi dans ses différentes collaborations artistiques, ses amitiés, et ses relations fidèles avec ses fans. Ils sortent l’opus Turn Off The Light en 2000, They Go To The Woods et Switzerland Heritage en 2001, The Whys And The Hows of Herman Düne & Cerberus Shoal en 2002, Mas Cambios et Mash Concrete Metal Mushrooms en 2003, Not on Top en 2005, Giant en 2006, et l’excellent Next Year In Zion en 2008 sur lequel apparait la contribution de David Tattersall des Wave Picture. (voir Chronique là : WavePicturePiggledyPop )

Ce qui caractérise le groupe est la combinaison de l’humilité, le talent et la performance.

Aujourd’hui, les Herman Dune frères et soeur sont David-Ivar, Neman et Lisa Li-Lund. Leur frère André a fait partie de l’aventure les six premières années et continue maintenant en solo, poursuivant son superbe projet contenant des titres grandioses sous le nom de Stanley Brinks. Les Herman sont forgés de plusieurs cultures, vivent sur divers continents, mènent nombre de voyages qui enrichissent leur musique de sons nordiques, folk américain, et est-européen. Leur style musical est pop, folk, orné de balades, d’histoires que conte David à la façon d’un prophète troubadour.



Jamais suffisants, perpétuellement curieux et généreux, les Herman s’entourent d’artistes pour les enregistrements d’albums ou pour partager la scène, tels que Turner Cody, Françoiz Breut (ex madame Dominique A), Julie Doiron, et beaucoup d'autres noms.
Leur immense répertoire recèle des centaines de chansons, toutes agrémentées d’instruments variés, guitares, ukulélé, trompette, maracas, tambourins etc. Les choeurs, fameux «angels» dont fait partie Lisa, accompagnent la voix de velours de David, qui m’évoque Kevin Ayers. Quand en concert David se met à chanter accapella, il vous prend dans ses filets et subjugue. Il a fait des études tournées vers l’histoire, le patrimoine et l’architecture, compose et écrit comme un maitre d’oeuvre dessine ou un historien aux allures de troubadour relate avec lyrisme de grandes épopées.



En compagnie de la troupe et de son frère Neman qui, en parallèle, avec Etienne Jaumet, fait élever d’année en année le projet electro-pop Zombie-Zombie, David part sur les routes cet été pour présenter le dernier album. Strange Moosic, enregistré à Portland, paraitra le 23 mai et là encore, de trucculents artistes participent : l’ingénieur-son Adam Selzer (M Ward , She & Him), le réalisateur Toben Seymour (qui déjà avait fait la vidéo du titre de Giant I wish i could see you soon) tourne la vidéo du single Tell me something I don’t know dans laquelle joue John Hamm, acteur dans Madmen, le bassiste Ben Pleng, Rachel Blumberg de The Decemberists et le yéti bleu.
La tournée estivale comptera des festivals comme celui de Benicassim et plusieurs villes européennes dont Paris le 28 mai au Trianon où les Herman Dune et le yéti bleu joueront le très pop Strange Moosic.
SiteHermanDune


HERMAN DUNE "TELL ME SOMETHING I DON'T KNOW" par GreenUnitedMusic

Aucun commentaire: