Translate

mercredi 27 avril 2011

Jim Noir

En 2005, je diffusais Jim Noir dans mon émission d’indie-pop sur Radio Campus. Cette année là, il sortait son premier disque, enregistré à Manchester, chez lui, sur son ordinateur. Inconnu à cette époque, Alan Roberts alias Jim Noir est devenu depuis une référence de la pop electronique psychédélique. Ce garçon est un phénomène ; Il joue lui-même tous les instruments sur ses disques, basse, guitare, claviers, batterie et chante.

My PatchMP3

Son allure british élégante, sa personnalité fantaisiste et juvénile font de lui un artiste à part dans le monde de la pop. Car Jim Noir dès 2005 frappe fort avec son opus Tower of Love, qui comprend Eanie Meany et My Patch les deux titres les plus entendus dans les pub, les jingles, les films, les séries etc.



En 2008, son album éponyme Jim Noir confirme le talent de l’artiste qui entouré de ses musiciens pour les concerts, assure des tournées internationales. Son extravagante apparence cache une grande sobriété et un savoir-faire efficace. Ses mélodies alternatives superbement composées et exécutées rappellent l’univers des Beach Boys avec une pointe d’humour et de naïvité en bonus. Naturel, instantané, Jim Noir parvient à véhiculer son âme rafraichissante derechef dans le dernier ep de 6 titres, Zooper Dooper, paru en Novembre 2010.
Zooper Dooper est fabuleux, la rythmique est décoiffante dans Kitty Kat, le synthé vintage groove avec diablerie, le funk et la soul ont une basse captivante dans Do You Like Games?. Puis, clairement , Jim effleure avec sensualité le thème de la femme, dans She Flies Away With My Love où le tambourin taquine avec coquinerie, alors que Map laisse découvrir un Jim Noir mystérieux, mature, qui semble avoir trouvé sa muse.

CarMP3

Le titre Car (offert sur son site) emmène en ballade, les guitares dominent sur une voix chaleureuse, qui glisse avec humour son histoire personnelle, quand il retrouve ses pneus dégonflés, ses essuie glasses volés parceque le voisin ne supporte plus qu’il mette la musique fort chez lui, et termine la chanson en précisant avec drôlerie «I haven’t even got a car - that’s not my car » .
Jim Noir a grandi depuis 2005, nous offre son expérience d’artiste et d’homme dans une atmosphère sonore sixties qui charme, donne le sourire et promet encore de belles choses à venir.
JimNoirSite

PiggledyPop parle de Jim Noir là :
JimNoirPiggledyPop
ou encore dans la chronique sur les Beep Seals là :
JimNoir+BeepSealsPiggledyPop

Aucun commentaire: