Translate

mercredi 17 novembre 2010

Love Language

Ce groupe de cinq compères est originaire du romantique état de Caroline du Nord. Conduit par Stuart McLamb dont le doux nom rappelle la romantique écosse, auteur et compositeur des titres, mis en valeur par le savoir-faire du producteur, ingénieur son et guitariste BJ Burton ( rien en commun avec la romantique marque de chaussettes), un romantique nom choisi par le combo américain, les Love Language ne sont pourtant pas là pour nous compter fleurette.

SummerDustMP3

Leur deuxième album Libraries, sorti le 13 juillet 2010 sur le label Merge Records est rock avec des orchestrations pop sixties, où les percussions, les orgues, les guitares parfois jangle ou fuzz, ou en solo sur Heart to tell, donnent un ton joyeux et psychédélique. Le groupe s’enthousiasme sur les tambourins, le xylophone à la mode mods et les envolées de cordes. Les arrangements font tantôt penser à Brian Wilson, tantôt aux Byrds, avec en bonus une pincée de Kinks. Sur le plan écriture et paroles, l’energie et l’effervescence sont au rendez-vous, renforcées par le chant en chorale des frères McLamb (Stuart et Jordan, batteur), de Justin Roermond (bassiste), de BJ Burton (guitare), accompagnés par Missy Thangs (clavieriste).

Inspirés, les Love Language font référence à Godard et Anna Karina dans la vidéo de leur titre Lalita du premier album; Sans nostalgie ni redondance, ce superbe second disque aspire à une ambiance sixties mais avec beaucoup de maturité, de nouveauté dans le son et une approche personnelle du genre pop. De This room, charmant et langoureux, à la ballade Summer Dust au mi-tempo touchant, à Britanny’s Back, surf, jerk et alternatif, au dernier titre Wilmont, enregistré façon « transistor des années 20 », les dix titres sont convaincants. Libraries est autant rock roll dans l’âme que pop, de l'avant-garde, et plaira aux amateurs des Camera Obscura avec qui les Love Language ont partagé la dernière tournée.
Myspace

Aucun commentaire: