Translate

samedi 20 novembre 2010

AA Bondy

Compositeur de musique folk, originaire de l’Alabama, AA Bondy désormais exilé dans la banlieue de New-York, est une sorte d’oiseau rare. Ce fils spirituel de Bob Dylan quitte son premier groupe Verbana qu’il crée en 2003, accompagné de Daniel Johnston à la basse. Il se lance en solo avec une première production American Hearts en 2007 puis la seconde enregistrée dans le Mississippi en 2009, When the devil’s loose, tous les deux sur le label Fat Possum (Adam Green, Wavves, Band of Horses, Al Green etc)

OhTheVampyreMP3

AA Bondy, alias Auguste Arthur Bondy qui ne se sépare pas de son harmonica, a une voix puissante, pas rocailleuse ni cassée comme ont les chanteurs de blues, ni folk nasillarde. Son chant d’une belle limpidité jouxte le sens poétique des paroles et son harmonica extrêmement harmonique.
Ce deuxième album est fleuri d’instruments, une cascade de guitares qui vient ornementer et transcender le genre country blues en folk americana des temps modernes, comme par exemple avec les orgues délurés sur Mightiest of Guns qui se joint au soft duo guitare-voix. L’artiste a du charisme et un joli don pour la composition de mélodies. Découvert par hasard en regardant la série Doctor House, (AA Bondy apparait sur la BO de la série 6 des épisodes), l’univers de Bondy m’a fait penser à Neil Young, à Dylan biensûr, et à Vic Chesnut… En bref, le style de AA Bondy flirte avec les pointures !
Myspace



Aucun commentaire: