Translate

dimanche 17 octobre 2010

Belle And Sebastian

Le groupe écossais Belle and Sebastian voit le jour en 1995 au sein de l’université de Glasgow où certains groupes peuvent bénéficier d’un studio pour enregistrer. Stuart Murdoch et Stuart David s’y rencontrent et écrivent des démos qui accrochent le label local Jeepster. La paire de Stuart étoffent leurs morceaux en la compagnie de Stevie Jackson, Chris Geddes, Richard Colburn et Isobel Campbell.

L’équipe signe son tout premier album éponyme dans l’enceinte de l’université et attire très vite l’attention, notamment par l’attitude assez mystérieuse du groupe qui ne met pas de photo sur le disque et l’humilité toute particulière qui le personnalisera toutes ces années. Sur le petit label de l’université, au doux nom de Electric Honey, où l’on peut croiser Ken McCluskey, ancien chanteur des excellents Bluebells et Alan Rankine du groupe The Associates, les Belle and Sebastian signent en 1996 l’album Tigermilk. Les compositions pop de la bande écossaise séduisent et traversent le Royaume-Uni. La même année, un deuxième album apparait, garni de mélopées savoureuses, If you’re Feeling Sinister. Belle and Sebastian assure d’emblée la première partie des Tindersticks à Londres.


Jeepster réédite les deux premiers albums puis en 1998, les écossais signent The Boy with the Arab Strap et en 2000 Fold Your Hands Child, You walk like a Peasant, sans compter une pluie de Ep...

2001 marque un passage pour les Belle and Sebastian parsemé de plusieurs changements : Isobel Campbell quitte le groupe, les signatures sont désormais sur le label Rough Trade. Sarah Martin intègre l’équipe au violoncelle ainsi que Mike Cook à la trompette pour bientôt, tous deux, en faire partie officiellement. Puis arrive Bobby Kildea qui assure la basse suite au départ de Stuart David. Avec un bel esprit de communion pop, chacun évolue dans des projets annexes, Stevie et Chris sont V-Twin, Richard Colburn est dans Snow Patrol, autre groupe du label Jeepster. Pendant ce temps, Isobel Campbell chouchoute son projet solo Gentle Waves et Stuart David se consacre à Looper. Belle and Sebastian, fort lié autour de Stuart Murdoch, remet la main à la patte en 2002 avec le ep Legal Man qui lance vraiment la renommée du groupe qui signera dans la même année, la BO du film Storytelling.
Le sixième album Dear Catastrophe Waitress apparait en 2003. Après une belle et longue tournée internationale qu'effectue la bande, il nous faudra attendre 2006 pour savourer The life Pursuit et un album live BBC Sessions. Entre temps Stuart Murdoch ne lésine pas et continue de travailler sur des compilations et l’album comedie musicale God Helps the Girl de 2009.




Depuis le 11 octobre dernier, les Belle and Sebastian nous font le cadeau sublime Write about Love comprenant 11 titres galvanisants, resplendissants. Murdoch s’est entouré de ses acolytes et artistes comme Norah Jones, l’actrice Carey Mulligan, ainsi que des musiciens du LA’s Section Quartet. Pour les amateurs qui commanderont la version vinyle, ils auront deux titres bonus, Last Trip et Suicide Girl. Ce huitième album est magnifique, varié, stylé. C’est là encore du grand Belle and Sebastian où Stuart chante en duo avec Norah Jones, parvenant à respecter le genre vocal et l’univers de la chanteuse. Album choral, chaque membre du groupe a la possibilité d’écrire et chanter ses propres titres. Sarah y écrit, compose et chante sur deux titres magnifiques I didn’t See It Coming et I can see Your Future et Stevie est l’auteur et interprète de I’m not Living in the Real World. Ce n’est pas la première fois que Stuart Murdoch qui est le leader et le compositeur de la majorité des titres laisse une grande liberté à ses complices avec qui il travaille depuis des années. C’est la griffe et l’esprit des Belle and Sebastian, cette humilité et simplicité s’entendent, se ressentent à l’écoute de leurs albums et font d’eux, outre la qualité infinie de leurs productions, des musiciens attachants et uniques.
SiteOfficiel

Aucun commentaire: