Translate

dimanche 4 juillet 2010

Lukq


J’ai découvert Lukq (Luc Arnaud) il y a un peu plus d’un an, dans une petite galerie d’art bruxelloise où il donnait un concert intimiste en compagnie de François (François Marry alias François and the Atlas Mountains). Tous les deux se connaissent depuis des lustres, binômes, des frères d’âmes et d’armes musiciennes. Luqk est aussi un ami de Ladybird avec qui il travaille sur scène et à la composition de morceaux.

Ensemble, avec François et d’autres groupes, ils forment la famille On a Cloud Collective. Alors que François est exilé à Bristol, Lukq s’est expatrié depuis des années en Nouvelle Zélande et vient de faire un passage en France.


Luqk a du charisme et une manière instinctive de faire de la musique. Il fait partie de ces artistes qui ont la pratique, l’inspiration et la sensibilité pour devenir instantanément des magiciens de leur art.
2008 Luqk concocte un superbe album nommé Music from Limbrick Street (Aquarelle pochette Music From Limbrick signée François Marry). Sur ce bijou essentiellement instrumental de 14 titres, il dévoile et développe tout son savoir-faire. C'est plein de sonorités, d’arrangements et d’instruments qu’il assure lui-même. L’écoute nous transporte dans son quotidien, à Wellington, nous accueille près de l’homme et dans l’intimité de l’artiste.

2009 sort l’album Blablabla, bondissant, juteux, enchanteur et orné d’influences indie. Il y a du Kodachrome des Simon & Garfunkel sur Blue Lies, des guitares qui sonnent pop anglaise, des clap-hands, maracas, trompette assurée par François sur Graveyard. C’est Luqk là aussi qui joue la ribambelle d’instruments et irrigue tous les titres de son interprétation soignée et ludique. Son guitare-voix est touchant. Il enrichit son repertoire franco-anglais de son timbre de voix agile et sensuel, répondant à ses doux arpèges de guitares à la manière des Kings of Convenience.
Blablabla est placé dans mon top des albums de l’année 2009. A écouter et chérir.

OnAcloudCollective
Lukq



Aucun commentaire: