Translate

dimanche 4 avril 2010

Clémentine


Clémentine est une chanteuse française... D'où précisément, il est bien difficile de vous en dire plus (pas de myspace, ni de facebook, ni de sites) car mon travail d'investigation se heurte au néant. Enfin pas tout à fait, il m'a mené sur le site de Virgin entre autres, truffé d'âneries, vantant les disques d'une certaine Clémentine en se mélangeant les pinceaux et en balançant sur la même page les cds de deux jeunes femmes au même prénom qui n'ont absolument rien à voir.

Ballade de Johnny-Jane

Si après avoir écouter ici les titres de Clémentine, l'envie vous prenait de commander ses disques, voici la liste des cds concernant "notre" Clémentine: Soleil (2004), Best de Clémentine (2004), Made in France (2005), Avec (2005), Lumiere (2006) et les singles: Sweet Illuminution (2008), Sweet Rendez-vous (2008), Chocolat et sweets (2008).
Voilà une interprète qui se penche essentiellement, à la manière de la Nouvelle Vague, sur des reprises bossa de Kokomo des Beach Boys, de Moon River d'Henry Mancini, La Mer, Sunny, le Queen Mary, Two of us des Beatles, des titres de Gainsbourg, Couleur Café, la balade de Johnny-Jane et une floppée de titres évoquant des figures détonnantes du 7ème art, l'ambiance sixties et bossa nova tient la note. Y règnent un avant-goût d'été et un rythme chaloupé à dépoussiérer les bikinis.
Pour les amateurs de pop, vous vous régalerez de glockenspiel, de claviers joyeux, guitares et piano. Biensûr, Clémentine est radieuse autant en français, en italien, en espagnol, anglais, vient voltiger et poser délicatement sa voix sur toutes ces savoureuses mélodies.

Itsi Bitsi petit bikini

Ce qui tend à révolter, à l'heure où l'on parle d'identité nationale (stupidité! hélas), où la culture musicale à la télévision française, sur les ondes de radios françaises, est mutilée par des Tokyo Hotel, les  Beyonce, Rihanna, Aguilera ou Lady Gaga, .. tout ce qui finit grosso modo par un "a" et, où, on offre un cachet de centaines de milliers d'euros à un Johnny imposé à l'étranger pour venir chanter sur le Champs de Mars un 14 Juillet (cachet payé par vos impôts, hélas), et constater qu'une artiste comme Clémentine, totalement inconnue en France, n'est signée qu'au Japon. La culture musicale française serait-elle tenue par des ânes et des boeufs? Diam's est nommée directrice du label Motown France en 2006. C'est désormais au nombre de "yo" dans une phrase que l'on distingue les nouveaux grands chefs d'entreprises musicales dans l'hexagone (... 3ème hélas).



Clémentine, charmante et brillante chanteuse, elle, est née à Paris en 1963 d'un papa directeur de Orange Blue Records, fameux grand label de Jazz. Elle a offert en tout plus d'une dizaine de disques et tous produits et sortis au Japon, pays qu'elle adore.
Finalement, le pays du soleil levant n'est peut-être pas si mal que ça...si on y entend Clémentine chanter Que sera sera... ou encore Les Champs-Elysées remixés par son ami Stéphane Pompougnac.
A vous de juger et de commander.
cdJapan

1 commentaire:

20nd a dit…

Lovely tracks. Merci :)