Translate

mardi 23 février 2010

Yvon Chateigner


Producteur enflammé, interprète passionné, Yvon Chateigner porte son opus La Vie devant Soi sur les scènes françaises dès 2006. Depuis son fer de lance est les chanteurs oubliés ou parfois mal connus des années 60 et 70. Le jeune artiste se consacre à ce travail d’archéologue musicale, d’historien de textes et de compositions passés avec une ferveur originale et sans bornes. Grâce à sa volonté en acier de ré-éditer ces pépites démodées et romantiques, ces airs rétro mais pas ringards, il nous permet l’espace d’un instant d’oublier le mauvais goût actuel, ce r&b ampoulé, ce dance-floor de dj clichés, cette vaseuse tektonic. Yvon Chateigner ose et va de l’avant sans se soucier de savoir s’il rentre ou pas dans le mouvement embourbé. Tant mieux.
Sa jolie motivation ranime l’âme de Jacqueline Boyer, Betty Mars, Cora Vaucaire, Henry Tachant ou encore Charles Dumont, et Zizi Jeanmaire avec le Temps des cerises.
(Vidéo : Cora Vaucaire interprète La complainte de la butte, paroles de Jean Renoir, musique de Georges Van Parys, pour la première fois en 1954 dans le film French Cancan signé Jean Renoir.)


Un des ses nobles travaux de réhabilitation artistique, de remise au diapason d'airs d’antan , est L’Amore L’Amore sorti en 2008, album hommage à Luigi Tenco sur lequel Yvon reprend 17 titres. Tenco est un des plus grands auteurs-compositeurs italiens des années 60. Artiste brillant, poète maudit, il se suicidera en 1967 après Le festival de San Remo, où le succès n'accompagnera pas l’un de ses titres Ciao Amore Ciao interprété par Dalida. Luigi Tenco composera plusieurs albums entre 1961 et 1967, une multitude de chansons, dont Vedrai Vedrai chanté par Ornella Vanoni qui sera longtemps au hit parade italien, et qui est désormais un standard.

box.net/shared/vk0ov7jl72

A la manière d’Etienne Daho qui reprend Piaf, Yvon offre là un superbe album. L’Amore L’Amore est savoureusement orchestré, la pop symphonique glisse dans les notes ensoleillées. Les guitares frôlent les hautbois, les guitares basses taquinent les trompettes et le trombone, le piano s’amuse avec les contrebasses et les flûtes. Le chant d’Yvon enveloppe le tout d’élégance. Son interprétation en italien est touchante. Il y a dans sa voix la tendresse de la dolce vita de Federico Fellini, l’ambiance italienne à volo, la terre de Sienne et ses dégradés, l’odeur des cyprès, le charme voluptueux ultramontain. Depuis L’Amore L’Amore, Yvon Chateigner poursuit l'aventure au côté du chanteur Arnold Turboust, illustre compositeur et producteur. Turboust produit le troisième album d’Yvon et participera à l’écriture tout comme Veronique Riviere, Dorval, Paul Manners, Eric Chemouny et Pierre Faa (voir http://piggledypop.blogspot.com/2009/04/peppermoon-et-pierre-faa.html)
Après le Trianon, le Rendez-vous prochain est fixé à l'Alhambra à Paris en Novembre 2010.

myspace.com/yvonchateigner

Aucun commentaire: