Translate

mardi 9 février 2010

Le Petit Nicolas


Le Petit Nicolas ; Ce livre illustré par Sempé offre depuis 50 ans les aventures du personnage Nicolas imaginé par Goscinny. Truculent de drôlerie, le roman illustré narre le quotidien et les pensées de Nicolas dans un langage de gosse attendrissant.
On peut découvrir l’ébauche du personnage dans Moustique, un petit illustré belge dès 1955 mais c’est au printemps 1959 que Goscinny imagine Le Petit Nicolas, entouré de ses parents, de ses copains d’école Alceste, Rufus, Maixent, Eudes, Agnan, Clotaire, Geoffroy, Joachim, la maitresse, le surveillant « le bouillon ». La saga est née, Le Petit Nicolas voit le jour dans le journal Pilote aux côtés de la toute jeune création Astérix, puis en 1960 en format livre avec ses croustillantes 19 histoires dont « le football », « rex », « louisette » ou encore « le petit poucet », « le chouette bouquet ». ..


Le succès est là, Sempé et Goscinny font une apparition à la télévision naissante, Les Recrés du Petit Nicolas sort, puis Les Vacances du Petit Nicolas et en 1963, le quatrième chapitre Le petit Nicolas et ses copains qui remporte le Prix Alphonse Allais, livre le plus drôle de l’année. Joachim a des ennuis suit, et Le Petit Nicolas savoure une reconnaissance fulgurante, unanime, de toutes les générations.
1977 René Goscinny décède. Le petit Nicolas a éternellement 8 ans… Anne Goscinny, la fille de l’écrivain et dessinateur de génie de Lucky Luke créé avec son ami Morris, Asterix, Iznogoud… décide en 2004 de publier des histoires inédites du Petit Nicolas dénichées dans les archives paternelles et cette sortie est récompensée par le Globe de Cristal, Prix de la presse qui salue les 650 000 exemplaires vendus.
Pour fêter les 50 ans la télévision passe 52 épisodes en dessin animés et le cinéma célèbre enfin l’existence de ce petit bonhomme. Pour ce faire, le réalisateur Laurent Tirard qui comme Goscinny a fait ses armes à New-York offre une véritable bijou le 30 Septembre 2009.
Le film Le Petit Nicolas est absolument poilant. Au travers de cette production franco-belge, j’ai un coup de cœur pour Laurent Tirard, magistral, qui réalise là un long-métrage clairement stylé, respectueux de l’histoire dans le fond et brillant dans la forme (Tim Burton revisitant Jacques Tati). Tirard est scénariste et réalisateur de Prête moi ta main (avec Charlotte Gainsbourg et Alain Chabat, ce dernier étant avec Grégoire Vigneron scénariste et dialoguiste du Petit Nicolas), Molière, Mensonges et trahisons et plus si affinités… Il a été choisi pour concocter le prochain volet des Asterix au cinéma.
L’adaptation est épatante. La distribution est en soi cocasse et désopilante : Valérie Lemercier, Kad Merad, Sandrine Kiberlain (cf piggledy 21 nov 2008), François-Xavier Demaison , Daniel Prévost, Anémone, Galabru l’inénarrable François Damien et l’excellent Maxime Godart dans le rôle principal. L’âme de Sempé et de Goscinny crève l’écran. Pour ceux qui ont grandi avec Le Petit Nicolas en poche ou sous l’oreiller, ceux qui avaient le béguin pour le sens de l’humour de ses auteurs, le film ravivera ce coin d’enfance et ranimera votre gaieté de loupiot.

petitnicolas.com/
lepetitnicolas-lefilm.com/

Aucun commentaire: