Translate

lundi 7 décembre 2009

The Existentialists


Jeune compositeur de Toulouse, le fief infernal des Mods qui détrône depuis des années Paris dans le style, Jimmy des Existentialists en est le seigneur. Depuis 2006, il crée de malicieuses mélodies, les interprète avec sa riche et puissante personnalité. Il compose du twee pop, du velvet underground, du punk, du rock. Ses inspirations sont infinies, colossales.

Du rythme profond de ses guitares, de la cime de son tambourin, de sa voix provocante et pop qui nous ramène à la vitesse du son aux Kinks, the Creation et à Syd Barrett, de la vibration de son harmonica, Jimmy Mazel prouve qu‘il est un des rares jeunes artistes français à avoir cette fibre psychédélique innée et incommensurable.
Un ep de 5 titres sort l’été dernier sur un label britannique Topplers Record qui repère le personnage. Le sublime All the Polka dots Bandits parait donc, après une participation à la compilation #13 de l’excellent label américain Series Two Records, le label qui met en avant depuis 4 ans des talents de l’hexagone (et d’ailleurs) qui passent sous le nez des labels français qui n’arrivent pas à s’enlever les truffes des narines.
http://piggledypop.blogspot.com/2009/02/series-two-records.html


Jimmy fonce, joue, compose et chante comme un dieu. Il nous entraîne avec lui depuis des années dans son univers pop’art sixties, où il excelle. A ses côtés, le bassiste OlivierS dit OS, le guitariste Thibaut Padlock, le roi du DIY/lo-fii, qui tel un mcgyver sous acide bricole des délires psychédéliques post-syd barrett avec trois fois rien, dixit Jimmy, et occasionnellement Nico M, Adrien D, Lord Sulivan, musicien passionné issu du même fief et qui assure la basse au sein du groupe Pony Taylor.

My very spécial world, Sonny & cher, Shelagh is a mod, sweet Eileen, les titres signés The Existentialists sont de véritables bonbons punks-psyché, un kaléidoscope de goûts et de sons qui font rougir les pommettes; Les arpèges déjantés et absolus fusent, la rythmique cravatée et culottée à la Byrds claque et les paroles "riffent" et sont imparables. Les arrangements d’une perfection pop sont finement ficelés; les mélodies surprennent par leurs constructions alternatives, miraculeuses, hallucinantes de qualité, dans un mouvement hippie et psyché intense qui donnerait sûrement envie à Kubrick ou Aldous Huxley de retourner à la consommation excessive, au bib', de l‘eau du Gange.

Jimmy fait partie de la famille Piggledy Pop.
Sa voix puissante est porteuse d'energie, de force et d'intelligence. Après des scènes et concerts notre seigneur toulousain prépare un prochain ep avec King of the Land (disponible sur le myspace) et le nouveau fracassant The Sound of Love.
The existentialists seront le 20 décembre 2009 en concert avec les Television Personalities et San Leon à Toulouse. Pour commander le ep :topplers.net/

myspace.com/theexistentialistsband

Aucun commentaire: