Translate

samedi 28 novembre 2009

Geoffrey O'Connor


Tête pensante du groupe Crayon Fields, Geoffrey O'connor est actuellement un des meilleurs auteur-compositeur de pop du territoire australien. Pour les amateurs de musique sucrée et naïve que vénère Piggledy, comme les australiens Lucksmiths, Fred Astereo, ou encore les new-yorkais Essex Green et Ladybug Transistor, Geoff est votre homme.

Crayon Fields voit le jour en 2002, à Melbourne grâce à Geoff O’connor à la composition, chant et guitare, le bassiste Brett Hudson, le guitariste Chris Hung et le batteur Neil Erenstrom. Ils font paraitre un disque des plus charmants en 2006, Animal Bells, un ep détonnant en 2008, Mirrorball et réitèrent en septembre 2009 en signant chez leur ami et musicien virtuose Guy Blackman, All The Pleasures of the World.
http://piggledypop.blogspot.com/2009/10/guy-blackman.html


Ce cd est un cadeau auditif qui vous réchauffera l'hélix tout l'hiver. Geoff y signe une douzaine de titres superbes qui sortent de l'ordinaire et percutent l'attention. Les percussions et la rythmique, maracas, clochettes, tambourins sont aux petits oignons. Les cuivres ludiques et légers taquinent les cordes et les choeurs et nous palpent instantanément les hanches. Il invite son frère Nick à jouer au violon et une amie, Jessica Says au violoncelle ainsi qu'Esther et Juno, deux amis au chant et arrangements. Les années passées le groupe a assuré des tournées en Europe, Asie, Amérique aux côtés de Jens Lekman, Calvin Johnson, Mt Eerie/Microphones, Laura Veirs, The Blow, Dear Nora, Guy Blackman etc.

En 2007, derrière le nom de Sly Hats, Geoff sort en solo une pureté mélodique, du velours fragile, un duvet musical aux sonorités sixties, Liquorice Night attrape et plaque les airs en tête un bon moment. Geoff est un perfectionniste qui écrit et compose dans sa chambre, avec une humilité exemplaire et avec, selon ses termes, "un équipement décent". Il reprend son nom Geoffrey O'connor et oublie Sly Hats qu'il n'a jamais aimé, tout comme l'idée d'un alias. Car cet artiste, réaliste, la tête sur les épaules, signe la charte de l'inspiration sans borne et d'un talent qui lui ouvre des possibilités inouïes: du flamenco au rythm and blues, de la bossa à la pop orchestrée de Bacharach au psyché de Pet Sounds, et au charisme de Harry Nilsson. Geoff travaille à son prochain disque, plus musclé, futuriste, orné d'un style fantasy qui donnera envie de danser comme un capridé et de bouger ses tentacules. Insatiable, éloquent, ardent, Geoffrey O'connor est déjà souverain au pays de la pop.
myspace.com/geoffreyoconnor

1 commentaire:

daniel a dit…

Salut !
C'était juste pour dire que même si je ne posais jamais de commentaires , je passais toujours sur ton excellent blog . je cherche toujours mes disques de James Wiliam Hindle . dès que je les retrouve , je te les envoie .