Translate

mardi 27 octobre 2009

Hannah


Véritable keepsake mélodique, le travail de composition de Hannah, accroche, décolle, aspire et scotche. Phénomène que j'ose comparer au charisme d'Elliott Smith, ce jeune artiste nous arrive de son fief niçois dès 2000 en assurant la première partie de Dominique A.
Emmanuel Alarco est Hannah, le créateur, depuis peu accompagné du batteur Laurent T alias Mr Tam.

A ses débuts, avec sa guitare, Emmanuel envoute et son grain de voix attire l'attention suite à sa reprise notamment de MGMT, Time to pretend (vidéo). Exercice ardu que celui de se produire seul, se lancer dans l'arène avec ses feuillets et ses tripes. Pourtant cela semble si naturel et lui va comme un gant. Le talent et la passion, alliés, coulent de source en présence d'Hannah.



Ses morceaux font éclat. Son interprétation est solide autant que sensible. Sa musicalité et sa voix véhiculaient déjà une force en solo mais avec son comparse Laurent à la rythmique, les mélopées du duo deviennent puissantes. Comme dans un des nouveaux titres, Prehistory, la guitare électrique ne lésine pas sur le voltage. L'originalité du tempo de Mr Tam trouve sa place. Ses baguettes dansent avec énergie sur les ballades tantôt folk tantôt pop, en complète symbiose avec les textes ornés "lye in the dark, wait for us to be in bed, in the living-room, headphones on, you play your best records you don't need the light...for the music in your head, you know all the intros and the lyrics by heart...where the singers go to high, where the drums are too loud" Hannah est inventif, porte en lui cette créativité qui fait la grandesse et la jolie définition d'un artiste. Emmanuel Alarco est un musicien à l'aube de son oeuvre qui nous réserve assurément de belles surprises.

hannah

Aucun commentaire: