Translate

jeudi 8 octobre 2009

Guy Blackman


1990, Guy Blackman a 16 ans et vibre pour Syd Barrett, de qui il emprunte le titre d’une chanson pour nommé son fanzine, Chapter 24. Originaire de Perth, dans l’ouest australien, Guy a 18 ans quand il édite ses articles et chroniques musicales accompagnés de compilations sur cassettes audio. Il ne tarde pas à créer son propre label puis un autre fanzine avec son ami Richard Foster et dès 1995, installés à Melbourne, ils produisent leurs premiers disques. 1996, Guy est le seul employé au label Corduroy records, autre label, dont il prendra finalement les rênes.

Guy Blackman est avant tout un musicien accompli et intègre plusieurs groupes, d’abord le sien, Sulk and Sleepy Township puis ceux de Joanna Newsom, Bill Callahan, Jens Lekman, Calvin Johnson, Mt Eerie, en partageant des concerts avec Stereolab, Cat Power, ou encore Elliott Smith..


En 2002, Guy s’offre un break et part vivre au japon. Il revient 18 mois plus tard pour relancer Chapter Music et Corduroy Records.
Après des années nourries de sa passion, passées à jouer avec une multitude de groupes, responsable de labels, le voici sur le devant de la scène avec son premier album Adult Baby.
Ce disque respire la flower-pop australienne, un diamant de mélodies minimalistes et naïves qui honorent le genre. La guitare acoustique resplendit sur les envolées des partitions de piano et se mêle au cor, au saxo, aux trompettes pour créer une ambiance délicate et élégante.

Les 15 titres ont une âme pop (à la Belle & sebastian, Lucksmiths); Ils se présentent tous avec une orchestration différente. Guy Blackman assure seul la plupart des instruments et cette brillante polyvalence s’en ressent dans le format des compositions. A ses côtés, nombre d’artistes ont participé à Adult Baby, la chanteuse de The Art Of Fighting, Peggy, sur Johnny et Jens Leckman qui chante en duo sur Dark And Quiet Place, puis aussi les musiciens de son label, les Dirty Three, The Crayon Fields, Pikelet etc…
Fan absolu de Syd Barrett, les influences de Guy sont toutes aussi sexy que sensuelles, Dennis Cooper, The Left Banke et Serge Gainsbourg. Le rythme séducteur du casio et de la batterie livre une atmosphère cabotine où les paroles dévoilent une dialectique audacieuse à l’érostisme pudique délicieux. Adult baby c’est de la pop charnelle, de la musique tactile, l’art de dire sans dire…Guy Blackman a une imagination mouvante et émouvante.
myspace.com/guyblackman

Aucun commentaire: