Translate

mardi 9 juin 2009

Nicolas Haas

Nicolas Haas a un sacré talent de composition, d’interprétation et pour couronner le tout, une âme de poète. C’est en 2000 qu’il apparaît sous le pseudo Laconic pour offrir son opus Pensées en escalier, puis sort quasiment en même temps sous un autre pseudo, Primaa, l’album Le théorème des ondes, plus electronica que le premier. Un double album Electrosphère et Nucléocubes en 2001 éclaire sur les évidentes qualités d’écriture de Nicolas. Pianiste depuis sa tendre enfance, c’est vers le cinéma que le jeune bachelier normand s’oriente en intégrant l’école Insas de Bruxelles. Depuis 2002, Nicolas exerce sa voix, s’entoure de musiciens d’excellence. Et c’est finalement sous son propre nom qu’il signe en 2005 Une île à ma portée. Cette même année, il se verra récompensé pour la BO du film Petit d’Elise Romestant et reçoit le prix de la meilleure musique originale au Festival Chant contre Champs de Poitiers.

sAbstenir

Sur les rails, Nicolas Haas appose son sceau sur dix courts-métrages, des séries télé et génériques, des musiques de pub et la préparation en parallèle de Un peu de Nous, un bijou de 13 titres sorti en 2009. L’album est d’une beauté absolue; La voix de Nicolas, fluide, toute en émotion enveloppée d’élégance à la française, accompagne majestueusement les accords des guitares, du piano, de la contrebasse. Il n’y a pas de dichotomie entre le chant et la musique assurée par Matthieu Imberty (guitares, ukulélé) aussi compositeur des titres de l‘album, Antoine Reininger (contrebasse), Damien Joëts (piano), de John Shamir (batterie), la voix angélique de Nathalie Ré et Arnaud Nuvalone (violon), Jeanne Lancien-Mondon (violon), Mathilde Sternat (violoncelle), Nidal Joseph (soubassophone et tuba), Julien Matrot (trompette), François Piriou (trombone).


Les paroles sont savamment réalistes mais jamais terre à terre, jamais à ras-les pâquerettes même si l’envie de se rouler dedans nous étreint en écoutant Tu es une rose ou Les coquelicots. De la poésie à la réalité, Nicolas découpe ses chansons comme on monte un film et nous initie au 7ème art comme Jean-François coen qui s’allie à Michel Gondry. On est embarqué dans un tourbillon d’images, de détails, de métaphores sur le souffle de Nicolas, les paroles respirées dans Où vont ces hommes ou Je vole et on partage ses atmosphères intimes joliment déclinées. De la veine des compositeurs de bandes originales qui redorent le cinéma français comme Yann Tiersen, Georges Delerue (cf Piggley Pop 19/02/08), Antoine Duhamel, François de Roubais, Alexandre Desplat , Philippe Sarde etc, Nicolas Haas offre un univers d’humour, de second degrés, de classe, de lyrisme et d’essentiel en accord avec ses références personnelles allant de Bourvil, de Ionesco, Audrey Hepburn, à Debussy ou encore Dominique A. Un peu de Nous est un album particulièrement réussi, un incontournable de la nouvelle chanson française.

1 commentaire:

daniel a dit…

Suite à des problèmes de connexion, je n'ai posté le billet que ce soir...Mais ça y est, c'est fait !
Bonne soirée .