Translate

samedi 8 novembre 2008

YuLeS

La jolie surprise du jour est la découverte de ce duo français, frères dans la vie mais aussi dans leur art. Yules: Bertrand et Guillaume Charret qui composent à quatre mains, de manière bien belle et naturelle, étant entourés depuis leur plus tendre âge de musiciens. Leur page myspacienne nous livre que papa et maman Charret aimaient jouer et écouter de la musique. Leur deux fils ont grandi au milieu d'instruments, nourris de Leonard Cohen et Beatles. Outre l'environnement familial qui les initie très tôt aux partitions de musique, ils vivent désormais de cet art et le font vivre à leur façon, tels des maestros.
Quand j'écoute The Release, album sorti chez Pias le 15 septembre dernier, il semble évident que Yules a écouté beaucoup de disques; ils les ont compris, absorbé, habité. Quelques soient leurs influences, les deux frères écrivent et produisent une musique riche de références, de sonorités, de styles.

Release est une pépite pop-rock. J'y entends du Lennon, du Velvet, du Kinks, du Beach Boys, du Love avec l'orgue hammond (This is my xmas song), plus près de nous, du Syd Matters, du Ben & Jason (Sarah, Refugee). Les morceaux sont habillés des voix celestes des deux frères. La guitares et le piano priment, assurés par Guillaume et Bertrand, Julien est à la batterie et Sébastien à l'orgue et piano. The Release est riche d'instruments comme les flutes, tambourins, glockenspiel. L'album entier est une jolie surprise, entre balades entrainantes (The unconscious master, My 70's girl, Carry On, Desperation land), des beautés de cordes entremêlées aux deux voix qui se répondent (One sleepless night), la mélancolie ravissante des notes de piano, le son marqué du cuivre des cordes pincées (The previous time, The Release, Over in america), l'énergie et le boogie westernien des instruments à vent (Warning to the powerful orators).
Yules nous a concocté un album d'élégance et de grâce. La qualité des mélodies et des instrumentations accompagne les paroles chantées en anglais, poetiques, excellemment lyriques.
Le groupe était présent au festival des Eurockéennes cet été, a fait la première partie d'Arab Strap à Belfort, le Nouveau Casino au printemps à Paris, et offre une série de concerts en France à venir. (vidéos : Desperation land, The Release)
myspace.com/yulesband

1 commentaire:

YuLeS a dit…

Merci beaucoup pour ce bel article qui permet à d'autres de nous découvrir !