Translate

samedi 15 novembre 2008

Tracy Chapman

Parce que je l'aime et qu'elle sort son album Our Bright Future le 11 Novembre 2008, je prends mon clavier à témoin.
Parce que c'est pour moi la seule artiste féminine américaine de valeur depuis des années. Plates escuses aux fans de Britney Spears, si en lisant ma note, vous décidaient de vous suicider en avalant les cds de votre idole, sachez néanmoins qu'ils ne sont pas biodégradables; vous deviendriez bel et bien, par conséquent, un réel problème pour le bien-être de la planète.

Parce que c'est l'artiste et ses fossettes que je croquais en cours de maths en 1988 en fredonnant Talkin bout a Revolution, armée de mon fusain et plombée par le blues.
Parce que c'est une musicienne habitée par l'humilité, une gentillesse exemplaire, une sagesse et une force qui en imposent avec une grâce dans sa réserve et sa détermination.
Parce qu'elle est beauté, belle dans l'âme, belle dans sa timidité et son courage en se jetant dans l'arène avec l'envie de partager son art, belle dans sa féminité.
Parce qu'elle est extrêmement talentueuse et que ses compositions marquent au fer rouge le song-writing folk depuis 20 ans, avec une voix fragile et fébrilement posée, réfléchie.
Parce qu'elle reprend divinement le flambeau de l'héritage des bluesmen blacks américains des années soixante, qu'elle dégomme tout, remporte trois grammy awards en 1989 quelques mois après la sortie de son premier album; suivent des concerts avec REM, Sting, Peter Gabriel, des collaborations avec Red Hot Chily Pepper, Stephen Marley, BB King...
Parce qu'elle reste elle-même à travers les titres de son huitième album Our bright Future. Cette ancienne étudiante diplômée en anthropologie y parle de l'homme et de l'humanité, nous offre ce formidable cadeau, pour souffler ses 20 bougies d'anniversaire. Our Bright Future est enregistré dans les studios Henson ayant appartenu à Charlie Chaplin qu'elle affectionne. L'album est concocté avec son producteur depuis plus de 15 ans, Larry Klein, qui a réussi à réunir sur cet album: le pianiste, clavier de Madeleine Peyroux et John Mayer: Larry Goldings, le batteur de Paul Simon: Steve Gadd, un guitariste de BB King: Dean Parks, le batteur de Beck: Joey Waronker, le pianiste de Norah Jones et de Rufus Wainwright : Rob Burger, le guitariste de Eels, PJ Harvey, Tom Waits : Joe Gore. Son producteur et ami Larry Klein est à la basse. Tracy Chapman est en France pour une série de concerts actuellement. (vidéo : Can i hold you tonight)
tracychapman.com

Aucun commentaire: