Translate

jeudi 13 novembre 2008

Duke Special

Duke Special alias Peter Wilson est un personnage de roman, doté d'un talent de musicien hors norme, il bouillonne d'idées et d'énergie. Charismatique, il nous emporte dès que ses doigts touchent les touches d'un piano, instrument enseigné dans son enfance par sa grand-mère. Irlandais, il grandit à Belfast au sein d'une famille d'artistes. Aujourd'hui marié et père de trois enfants, il concilie formidablement ses différentes casquettes, coiffé de ses dreadlocks et vêtu de son costume d'époque. L'artiste est coloré, excentrique, électrique. De plus il est adorable et toujours disponible pour les médias, en bonus. Depuis 2005, il se crée aussi une famille dans le monde de la musique. Les compères qui l'accompagnent sont tous des multi-instrumentistes, Rea Currant au piano, accordéon, trompette et chant, Ben Hales, guitariste, son ami Ben Castle à la clarinette, saxo et chant, et Chip Bailey aux percussions et batterie.

Duke Special aime la scène et transporte son audience. Timide et réservé, les planches sont son domaine. Il développe des dons de comédie, s'intéresse passionnément au théâtre, particulièrement au vaudeville et travaille sur une comédie musicale qui parle de Huckleberry Finn. Son style artiste de rue, un peu vagabond, cache en réalité un perfectionniste, un grand compositeur ayant un goût pointu pour la beauté et la grandeur dans la musique. Il dit lui-même avoir été bercé par la musique traditionnelle et folklorique irlandaise, ce qui lui donne le sens des mélodies. On retrouve complètement ses références dans son album de 2005, Adventures in Gramophone. La veine de ses compositions est pop-rock, avec des orchestrations guillerettes, des envolées d'instruments de fanfares et d'orchestres, dans une ambiance circus et cabaret. Chez lui le romantisme, le style rétro et old school sont viscéraux. Les titres de son album de 2006, Songs From The Deep Forest, sont féériques et nostalgiques. On devine l'auteur-compositeur passionné d'histoires, de légendes et on entend une noble voix qui honore la musique, sa voix.
"Save me from the movies and someone else's dreams, While angels make their music and give my spirit wings, I just concertina and wrap around the world, Staying out 'til 6 o'clock and singing like a fool, I've only got this morning to live, Look at all the colours at my fingertips"

Duke Special se produit en 2007 avec le Ulster Orchestra au Waterfront Hall de Belfast pour un concert unique enregistré par la BBC pour offrir cet événement sur l'album Orchestral Manouevres in Belfast. Après avoir partagé la scène lors de tournées avec Von Morrisson, Rufus Wainwright et Divine Comedy, il nait une collaboration musicale et amicale avec ce dernier, un single nommé Our Love Goes Deeper Than This, titre sur lequel figure Roméo des Magic Numbers (vidéo). C'est avec le RTE Orchestra et ses 60 musiciens, présent sur Songs from the deep Forest, que Duke enregistre son quatrième disque, I Never Thought This Day Would Come sorti le 17 octobre 2008. Là encore, le rideau s'ouvre sur des titres fabuleux ornés de clarinette, mandoline, banjo, flûte traversière, trompettes etc. Les critiques s'accordent à dire que c'est un chef d'oeuvres. Mockingbird Wish Me Luck au milieu de l'album est une piece maitresse, une mélodie poignante, piano, accordéon, basse, le genre de morceau qui retourne les tripes jusqu'au cerveau. Cette année, l'artiste était invité pour jouer sur la scène du festival de Cannes, Crowded House l'a invité à jouer avec eux pour leur ultime tournée en 2007, Ray Davis l'a convié à un concert à Londres. En ce moment, il travaille à l'épée en prenant des cours d'escrime avec Neil Hannon de Divine Comedy. Mon petit doigt me dit que ces deux-là nous préparent un coup. (vidéo: No Cover Up)
dukespecial.com
myspace.com/dukespecial

Aucun commentaire: