Translate

vendredi 31 octobre 2008

Mark Kozelek


Mark Kozelek est un des meilleurs songwriters depuis 15 ans. De l'Ohio, sa renommée est internationale, le musicien est extremement respecté et vénéré par l'ensemble de la profession.
Il apparait en 1992 avec son premier groupe Red House Painters, accompagné de son ami, le batteur Anthony Koutsos, le bassiste Jerry Vessel et le guitariste Gorden Mack. Ces quatre musiciens depuis n'ont cessé de travailler ensemble, fait rarissime qui dénote une sincerité et intégrité, également présentes à l'écoute de leurs disques, Down Colorful Hill (1992), Red House Painters (1993), Ocean Beach (1995), Songs for a blue Guitar (1996), Old Ramon (2001).

En 2001, Mark Kozelek continue la seule chose qu'il aime et sait faire, comme il le reconnait lui-même, de la musique. Il sort en solo un EP de reprises de AC/DC Rock 'n' Roll Singer, réarrangeant complétement les riffs de guitares grinçantes en mélodies folk et ballades acoustiques. Se consacrant exclusivement aux concerts, il part en tournée au quatre coins de la planète. Plusieurs albums Live découleront de ce gigantesque tour : White Christmas Live (2001), Duk Koo Kim (2003), Little Drummer Boy Live (2006), un coffret de 4 LP en édition limitée (2007), 7 Songs Belfast (2008).
Kozelek a une âme. Sa création est touchante. Il écrit sur ses expériences personnelles avec poésie et tendresse. De Mickael, un de ses amis disparu à l'âge de 24 ans, à Up to my Neck in You, la brillante cover à la sauce autobiographique Carry me Ohio, au royal Ruth Marie où il fait parler une vieille femme qui quitte sa maison, sa vie, en parlant à sa fille. Kozelek a une voix, pénétrante, profonde, marquée au fer. D'une douceur infinie, elle est puissante de sonorités et de variations. Un chant gutural, qui semble venir des tréfonds de sa poitrine, un livre narré par un ventriloque qui fait écho et caisse de résonnance, offert et ouvert. Ses arpèges, sont aussi signés et reconnaissables parmi mille.

Depuis 2005, l'auteur-compositeur a produit deux magnifiques objets avec Anthony, Gordon et Jerry, sous le nom de Sun Kil Moon, l'album Tiny Cities, qui est entièrement fait de reprises du groupe Modest Mouse. Mark Kozelek aime reprendre Leonard Cohen, Bernstein et son magique Somewhere de West Side Story, et s'approprie joliment aussi des titres de son ami Will Oldham (Bonnie Prince Billy) qui chante et joue sur le dernier disque de Sun Kil Moon, April, sorti il y a 7 mois. Ce bijou ultra-mélodieux, toute en folk délicate, est l'album de l'amitié. Mark y a invité Will Oldham mais aussi Eric Pollard et Ben Gibbard de Death Cab for Cutie et Postal Service, Geoff Stanfield de Black Lab et d'autres encore comme Low. Monsieur Kozelek démontre toute l'étendue de son don et se place au sommet de la pyramide des songwriters à côté de Nick Drake et de Cat Stevens.
myspace.com/markkozelek

Aucun commentaire: