Translate

jeudi 11 septembre 2008

Liz Durrett


Pour ceux qui aiment PJ Harvey, Cat Power ou Bonnie Prince Billy, voici une jolie américaine à la voix celeste comme il en existe trop peu. Liz Durrett est d'Athens, Georgie. En plus de son minois qui plaira à la gente masculine, la demoiselle propose aussi une réelle personnalité artistique.
Cette personnalité ne tombe pas du ciel puisqu'elle a comme belle ascendance l'auteur-compositeur Vic Chesnut, son oncle.
Husk est l'opus de 2005, qui met en selle Liz avec 9 titres soft et langoureux, encore un peu hésitants musicalement bien que chargés de promesses dans le ton de la voix, engageants dans les textes et les mélodies. Ses influences vont de Tom Waits à la musique du film West Side Story avec notamment cette reprise de Somewhere de la comédie musicale, en duo avec Vic Chesnut.

L'album Mezzanine suit en janvier 2006, plus sûr, plus marquant, imprégné d'une sobre ambiance mélancolique. Les guitares et le timbre de voix de Liz font resurgir des fantômes, vombrir des échos comme dans Shivering Assembly. L'harmonica lancinant hante les morceaux, Knives at the Wall transperce l'échine, les revenants s'expriment dans Little Ascendant avec les voix en crescendo sur les notes graves de guitare, de tambourin et du trombone dans Creepyaskudzu.

Un pas de plus, une avancée certaine, Liz Durrett revient le 9 Septembre dernier avec son frais et fringuant disque Outside Our Gates. L'effet à la première écoute est frappant. Les 11 titres sont de toute beauté, avec des cordes plus abondantes, violons et violoncelles, des cuivres, trombones et trompettes, une rythmique offensive. Le chant est assuré, profond, presque possédé. Une belle réussite que je conseille. C'est une collaboration avec le producteur et arrangeur Eric Bachmann du groupe Archers of Loaf qui donne un résultat extra. On y découvre aussi la participation à l'enregistrement d'amis artistes comme Brian Causey, les Olivia Tremor Control et biensûr le grand Vic Chesnut.
myspace.com/lizdurrett
lizdurrett.com

Aucun commentaire: