Translate

samedi 20 septembre 2008

Kings of Leon


Arrivés en 2003 avec leur premier ep Holly Roller Novocaine dont les 5 titres paraissent sur l'album Youth and Young Manhood, les Kings of Leon frappent un grand coup et leur notoriété américaine prend essor en Europe. Kings of Leon, c'est une affaire familiale comprenant les trois frères Caleb, guitare et chant, Jared à la basse, Nathan au chant et batterie et Matthew leur cousin. Les quatres garçons de la famille Followill sont alors agés de 17 à 24 ans, enfants de pasteur, ils choisissent un nom de groupe familial correspondant au surnom de leur père et leur grand-père, Léon.
Youth and Young Manhood est spontané, un peu garage avec des sonorités roots du rock américain de Nashville où évolue le groupe avec des paroles évoquant le Montana, la Californie et pourtant le titre de l'album vient d'un titre de roman d'Ernest Hemingway, Paris est une fête. Le groupe est acclamé par les critiques, les fans et d'autres artistes les invitent à partager la scène. Les Kings of Leon suivent une voie dorée en accompagnant les Strokes en tournée.

Les voilà, les quatre, avec leur look un peu garage, un peu grunge, jouant un style de musique coincée entre du White Stripes, du Pixies, du Strokes, un rock bien à eux finalement que la presse anglaise définit comme "la révolte du rock". 2004, the Bucket place le groupe et son deuxième album Aha Shake Heartbreak au top des ventes.
2005 les Kings of Leon tournent avec Bob Dylan et en 2005, avec les Pearl Jam. Because of the Times sort en 2007. Ce disque propose des titres là encore rock, parfois seventies avec des guitares au son saturé exquis pour les amoureux du genre. L'Amérique y est derechef mise à l'honneur, le bayou, l'Arizona, Virginia, Texas etc...

Les Kings of Leon, pieux, arborent une croix autour du cou et semblent vouloir mettre en avant leur côté spirituel dans le dernier album qui sort le 23 septembre 2008, Only by the night. Dans l'ensemble le disque est honorable. Les membres des Kings of Leon ont coupé leurs tignasses et moustaches, offrent des paroles plus significatives comme dans Closer, Revelry ou encore Manhattan, chansons dans lesquelles le son est plus intime, offensif, parfaitement peaufiné et où les riffs de guitares qui planent sur les voix en écho arrivent à rendre les mélodies rock'n'roll et solennelles à la fois.
kingsofleon.com
myspace.com/kingsofleon

1 commentaire:

20nd a dit…

Oh! I love'em!