Translate

mardi 5 août 2008

Lavender Diamond


Je voulais évoquer l'album de la 1ère dame de France, mais cela m'a valu une nuit de cauchemars (je tombais en panne d'essence en pleine nuit à Aubusson dans la Creuse, prise en otage par des petits hommes verts de l'officine des renseignements secrets de l'élysée qui me torturaient les oreilles avec des coton-tiges, de la toile emeri en guise de coton, en m'y collant le disque de force).
Apparemment mon inconscient musical me pousse à parler d'autre chose...
A mon réveil, j'ai donc écouté une véritable artiste, personne authentique et d'une grande réelle humilité, qui arrive à ses fins par ses propres moyens...
Cette jeune femme vient de Providence et se nomme Rebecca Stark, voix céleste des Lavender Diamond.

Son nez n'est pas refait, elle ne joue pas la péronelle sur les balcons, elle brille et envoûte naturellement. Elle a une âme.
A 14 ans, la demoiselle voyage en Europe, prend part à des activités politiques locales et nationales, étudie l'opéra moderne et romantique, apprend le russe, danse au conservatoire de New-York, apparait en photo dans le Time Magasine en 2000, manifestant ardemment face à la police américaine.
En 2003, elle parcourt les Etats-Unis pour présenter une comédie-opéra Birdsongs of the Bauhauroque au côté de son ami Xander Marro, illustrateur des disques de Lavender Diamond. Becky Stark dessine et travaille à la création de bd depuis 2002, à l'écriture d'opéras dont l'héroine se nomme Lavender Diamond.
2004, elle part vivre à Los Angeles où elle présentera en chantant seule à la guitare à la manière du one woman-show dans la tradition des song-singers, des chansons et textes de son opéra Artifacts of the Winged. C'est là que le public découvre cette voix unique et le charisme de la jeune femme.
Accompagnée de Steve Gregopoulos au piano et de Jeff Rosenberg à la guitare, la jolie Becky offre en 2005 un ep folk-pop symphonique Cavalry of light. Les mélopées sont chargées de poésie, d'images, on l'écoute comme on feuillette un roman épique.
La même année, le groupe part enregistrer à Madrid avec Devandra Banhart et les Queen of sheeba où ils se partagent un album - It's a Christmas Time Celebration.
2006, le succès de l'ep et de leurs concerts les mène à rencontrer Colin Meloy des Decemberists (cf Piggledy 14/03/08), devenu fan. Il reprend d'ailleurs un titre des Lavender diamond, Oh no! et leur propose de partager la tournée officielle. Dans la foulée, la belle Becky réussit même à donner de la classe à Like a prayer en étant invitée sur la compilation A tribute to Madonna.

Pour l'anecdote, un autre guitariste joue sur le tout premier 2 titres des Lavender diamond, When are you coming home, il s'agit de Elvis Perkins.
2007, le groupe signe sur le label Matador (Rough Trade pour l'europe) un superbe album, dans le contenu mais aussi la présentation signée Xander Marro. Imagine our Love est truffé de mélodies gracieuses, de balades prometteuses. Les paroles pop et naives sont romantiques et romanesques, la chanteuse dit de son album "it's a lovesong to the world". Pas étonnant que l'équipe s'accorde si bien à l'esprit Decemberists. La voix soprano cristalline de Rebecca enveloppe avec sensualité les instrumentations acoustiques du piano et de la guitare offrant une atmosphère de musique baroque ou de musique de chambre. Talentueuse, drôle, artiste originale dont la personnalité fort indépendante flamboie, Rebecca Stark est une pièce maîtresse de l'indie-pop au féminin. (vidéo: Open your heart)
myspace.com/lavenderdiamond

Aucun commentaire: