Translate

mardi 13 mai 2008

Ryan Mcphun & The Ruby Suns

Ryan McPhun est un auteur-compositeur californien à peine agé de 25 ans, exilé à Auckland. C'est un as de la pop-sunshine contemporaine sachant jongler avec plusieurs styles musicaux en une chanson. C'est aussi un artiste authentique et drôle qui s'est entouré des Ruby Suns, Amee Robinson, James Milne et Imogen Taylor qui n'ont pas de scrupules dans les vidéos à le tartiner d'oeufs, de peaux de bananes et de spaghetti. La luronne troupe se forme en 2004. A cette époque, Ryan joue de la batterie pour les Brunettes et fait la tournée américaine du groupe, accompagné de Rilo Kiley en 2005. C'est là qu'il décide de rester en Nouvelle-Zélande. Il croise les Ruby Suns et très vite enregistre avec eux dans sa maison. Leur premier album éponyme The Ruby Suns sort et, passant quasi inaperçu aux USA, le groupe retient l'attention d'autres oreilles européennes. Outre-Atlantique c'est une autre histoire, le disque est salué par les grandes instances rock britanniques et françaises ! Et c'est donc après une bonne dose de kilomètres parcourus grâce à leur van qui aura essuyé quelques incendies que le groupe offre son deuxième album Sea Lion. (vidéo: Maasai Mara)

Signé chez le label néo-zélandais Lil'Chief Records en 2008, Sea Lion propose une visite touristique en musique des iles du Pacifique Sud. A l'écoute, se dévoile une ruche de références. On rêve des contrées exotiques traversées, des plages de sable blanc. Se retrouvent de manière patente des sonorités de l'ouest américain avec des symphonies sucrées des Beachboys mêlées aux instruments maori à imaginer des vahinées se dandiner sur du rock garage. Les compositions sont superbement bien amenées avec du ukulélé, tambourin, flûte, glockenspiel, claviers, guitares, trompettes, mélodica. Les thèmes des chansons nous embarquent dans le Pacifique en passant par l'Afrique, piqués de fièvre londonienne. Les paroles sont amusantes, aussi psychés que les instrumentations, évoquant le falafel végétarien ou bien encore les splendeurs de la forêt de Waipoua sur Tane Mahuta, par exemple, titre chanté intégralement en Maori.
Un très bel album conseillé pour l'été et en live en concert à Paris le 31 mai.
lilchiefrecords.com/therubysuns

Aucun commentaire: