Translate

mercredi 28 mai 2008

I Love Math/John Dufilho


Auteur-compositeur interprète, voici encore un monsieur capable de jouer tous les instruments de musique sur un album.
John Dufilho est le batteur des Apples in Stereo, groupe mythique de Robert Schneider, leader du label américain dont je suis une fan absolue, Elephant6.
Dufilho sort ces jours ci un nouvel album avec son groupe I Love Math. Parallèlement, il est aussi depuis plus de 7 ans à la tête des Deathray Davies. Entre temps en 2005, il sort un magnifique album éponyme composé de ballades accoustiques sur lequel il assure tout de but en blanc, seul: compo, écriture, instrumentation, chant.
Les Deathray Davies est son groupe de base dont le bassiste Jason Garner, également dans Paper Chase, le batteur Philip Peeples, le clavieriste Andy Lester sont présents dans I Love Math, puis avec eux il y a Mike Middleton et Kevin Ingle. Le combo texan de rock indé sort 5 albums, The Kick and the Snare (2005), Midnight at the Black Nail Polish Factory (2003), The Day of the Ray (2002), The Return of the Drunk Ventriloquist (2001), Drink with the Grown Ups and Listen to the Jazz (2000).
Ils n'ont jamais cessé depuis 7 ans de faire des concerts et ont joué avec Dressy Bessy, les Posies, Louis XIV, Breeders etc.
Pour ceux qui aiment Wilco, les Apples in Stereo, les Ramones vous pourrez assurément assouvir votre gourmandise en écoutant ces 5 grenades pop-rock.

En 2005, Dufilho se dévoile en proposant un superbe disque, John Dufilho, qui lui vaut une nomimation aux Grammy Awards pour le meilleur album de musique alternative. Je trouve que ça sonne comme un délicieux mariage de Brendan Benson et Elliott Smith, ce qui donne d'excellentes vibrations à l'écoute.
Derechef, John Dufilho et son groupe I love Math sévissent depuis hier avec un nouveau né, Getting To The Point is Beside It. L'album est de la veine des Math&Physics Club, Yo la Tengo, Magnetic fields, d'une belle veine tweepop et rock. Jason, Andy et Philip sont de la partie aux côtés de John, avec Aaron Kelley à la guitare et mandoline. 12 titres mêlant de la Pop de Chambre avec du son synthé et des instrumentations country-pop, du handclapping vombrissant, guitares, harmonica, piano, violon, avec toujours la voix de Dufilho qui lie le tout avec une grande classe. L'extrait Josephine Street est un morceau qui représente le style humble et la simplicité des instrumentations comme le souhaitait le maestro Dufilho "Mostly, I wanted to write and record a very straightforward album. I wanted it simple, to the point, and didn't want to hide behind effects pedals, distortion, studio tricks, or irony." Un album à posséder et à chouchouter. (vidéo tournée sous la neige de New-Mexico: Josephine Street)
myspace.com/iloveilovemath
myspace.com/johndufilho

Aucun commentaire: