Translate

jeudi 29 mai 2008

Adem

Me voilà épatée en écoutant Hotel Lounge du dernier disque sorti le 12 Mai Takes. Adem est poete, un troubadour londonien apparu en 2004 avec son opus Homesongs, un an après avoir signé chez le label Domino. Il était auparavant bassiste du groupe The Fridge, le groupe de Kieran Hebden qui est désormais Four Tet.
Restés amis, Hebden participe aux enregistrements d'Adem comme sur le deuxième cd Love and Other Planets de 2006.
Adem a cette infinie musicalité dans la voix, un peu comme Chris Martin. Le chant et la guitare produisent un son enveloppant puissant. Dans Homesongs, album intimiste où l'artiste se met à nu, la batterie est quasi absente. Sans manque de pudeur, sur des airs rassurants et chaleureux, les textes parlent de sa relation sentimentale, de ses souvenirs, de ses expériences. Le chant et les instrumentations sont délivrés avec beaucoup de délicatesse, effet donné grâce au melodica, à la flûte, au glockenspiel. Une des pièces majeures de l'album est These are your Friends, m'évoquant l'ambiance de Thomas Dybdahl et de Syd Matters, évolue et grandit sur la flûte soprano, le banjo, les percussions et les amis qui viennent rejoindre le choeur pour chanter everybody needs some help sometimes.

Moins épuré et plus fourni, toujours dans l'émotion, Love and Other Planets est un album d'une grande force accoustique. Le style cosmique est amené par l'utilisation là aussi d'instruments de percussions comme le tambourin, le triangle, le glockenspiel et l'utilisation du handclap sur les arpèges de guitare. Le sens des textes est fin, poetique. Le folk de Adem, son rythme alternatif représente la rupture entre la froideur de certaines planètes et la chaleur des étoiles, du soleil. C'est un disque truffé d'amour, d'humanisme.

Depuis 10 jours, le troisième album de Adem fait partie de mes favoris. Takes est composé de reprises sur lesquelles l'artiste à mis sa patte personnelle. En général les disques de covers font jazzer, et là Adem assure une réinterprétation avec beaucoup de doigté. La démarche ne recèle pas d'interet commercial. Ce n'est pas le cas de nos artistes féminines françaises peu inspirées et encore moins créatrices qui reprennent des chanteurs des années 60 où pire, des textes de poetes anglais. Cet album est légitime, Adem se fait manifestement plaisir en chantant des textes qu'il aime, des artistes qu'il écoute en y mettant sa touche ademesque. Le premier titre somptueux Bedside Table de Bedhead est annonceur d'une suite surprenante. On revisite ainsi des titres de Deus, Pinback, Smashing Pumpkins, Tortoise, PJ Harvey (Oh my Lover), Yo La Tengo, Breeders, Low, deux chansons de Alphex Twin et même du Björk! (prononcer Biyeuuurk).
C'est un chef d'oeuvre, les instrumentations sont à la fois respectueuses et inattendues. Un disque d'honneur original et un bien bel hommage aux autres artistes. (vidéo: Lauch Yourself sur Homesongs)
myspace.com/ademofficial
myspace.com/ademilhan

Aucun commentaire: