Translate

mardi 22 avril 2008

Tally Hall


Groupe magnifique formé de chenapans originaires du Michigan (Ann Arbor). Les Tally Hall sont mon coup de coeur du mois.
Ce talentueux quintet se compose de jeunes énergumènes cravatés du nom de Rob Cantor (cravatte jaune), Joe Hawley (cravatte rouge), Zubin Sedghi (cravatte bleue), Andrew Horowitz (cravatte verte), and Ross Federman (cravatte grise).
Leur tenue leur va à merveille car leur compositions sont smarts et variées, alliant pop, rock, mambo, swing et un beat digne des poursuites de voitures de Starsky&Hutch. Chaque chanson est différente. Un disque "poupées russes": Une surprise à chaque fois est au rendez-vous. Le nom de leur album sorti en 2005 et réedité le 1er avril 2008, correspond à un musée, à la limite du kitschouille, qui se trouve dans le Michigan. Ce musée comme leur disque s'appelle le Marvin's Marvelous Mechanical Museum et tout comme ce qui en constitue les collections l'album est festif, vintage et animé.
Ce musée est spécialisé dans les jeux, des bandits manchots des années 60 à Mario Bros, des robots, des avions, des mobiles, des automates des années 30 au posters de Burt Reynolds. Le palais du jouet ancien, d'objets de fêtes foraines, un palais de l'antiquité.
L'âme magique de ce musée est omniprésente dans l'album. C'est joyeux, lumineux, original, un manège enchanté!

Ces garçons font honneur à des instruments comme le trombone, le clavecin (The Whole World and You), l'orgue de barbarie et le sifflet "marteau couineur" (The Whole World and You). Il y a aussi des ballades country où le groupe chante en chorale des "badapabadapa" beachboys'iens ou Queen'esques mêlés au son du banjo et du violon (Be Born); on jubile avec le ukulélé et le chant de tahitiens sur Hidden in the Sand, on tape du pied aussi à l'écoute de Spring and a Storm, ultra printanier et alternatif, avec une voix mécanique qui contre-balance avec un swing divin et répond à l'avant dernier titre Ruler of Everything. Ce disque est construit de petites histoires, dont le fond parle de leur vie d'étudiants et leurs amours (Two Wuv), amusants et drôles ponctués de bourdonnements d'abeilles.
C'est l'apogée du téléchargement et du libre arbitre quant au titre pour 1 euro. Dans la forme cet album est une entité et il est composé de manière intelligente. Il peut contenté en écoute découpée, et ravir en écoute complete.
La jeunesse donne là une bonne leçon artistique aux aigris frustrés de 30 à 40 ans qui ont une facilité déconcertante à la critiquer ( à croire que leur adolescence était "grave moisie").
Rob, Joe, Andrew composent et écrivent chacun leur tour, Ross et Zubin gèrent la rythmique et la mise en place des morceaux. C'est d'une indiscutable maturité, un professionnalisme éclatant.
myspace.com/tallyhall


Aucun commentaire: