Translate

lundi 21 avril 2008

Elephant Parade

C'est un couple à la ville comme à la scène, deux voix qui se répondent et se marient avec enchantement.
Elephant Parade enregistre un album dans sa chambre de Brooklyn avec un pc, une guitare, un piano et un micro. D'une simplicité exquise, le couple sort naturellement Bedroom Recordings en 2006. C'est fait maison et c'est bon.
Elle, c'est Estelle, chanteuse du feux Brittle Stars qui m'avait bluffé en 1999 avec un album éponyme puis un ep Garage Sale en 2001, sur lequel est la reprise des OMD, Souvenir.
Lui c'est Ido, réalisateur de films, professionnel de la vidéo qui fait quelques concerts avec des amis à New-York. De sa rencontre avec Estelle, il voit la lumière et la fièvre musicale le prend.

Ils ne se quittent plus depuis 2005, dès la parution de l'album le groupe se produit sur scène au cotés d'artistes comme Beirut et Chris Garneau. Dans une interview, Estelle souligne qu'elle écoute Françoise Hardy et les Papas Fritas, et Ido, c'est Will Oldham et Neil Young. Toutes ces influences s'entendent vraiment dans leur style pop lo-fi, intimiste, délicat qui a de faux airs de Trembling Blue Stars.
Ce mélange donne des mélopées langoureuses qui envoûtent par les détails sonores, les souffles, les murmures; l'album est terriblement sensuel.
C'est beau l'amour quand cela aboutit à une telle "musique de chambre".
(en vidéo: Goodbye)
myspace.com/elephantparade

Aucun commentaire: