Translate

mardi 4 mars 2008

Benni Hemm Hemm

Dans les années 90 été catapulté un truc islandais nommé Bjork dont le doux son me faisait penser à un porcinet qu'on égorge ou une poule qu'on plume. Enfin, il me faudra attendre le début des années 2000 pour me réconcilier avec la musique de l'île aux poneys et découvrir un groupe qui ne me donne pas l'impression d'être au salon de l'agriculture en l'écoutant.
Ce groupe s'appelle Benni Hemm Hemm.
Conduit par Benedikt H. Hermannsson qui sortira un ep solo en 2003, puis partira quelques mois en Italie pour écrire une flopée de chansons, le groupe Benni Hemm Hemm voit le jour en 2005. Cette année là, le public fait sa connaissance avec leur opus éponyme.

Hermannsson apparait sur les scènes avec une dizaine de musiciens, formation instrumentale colorée de trompette, tuba, violon, guitares, batterie, glockenspiel et du cor ! La fanfare est jeune, joviale, se dandine en concert offrant une joyeuse humeur générale.
La voix de Benedikt est chaleureuse combien même la compréhension des paroles en islandais est ardue, la langue et son roulement de "r" en devient musicale. Quelques titres sont en anglais, ce qui nous laisse entrevoir le sens poétique des textes.
En les écoutant, je pense à Beirut, à Belle & Sebastian et aussi à Jens Lekman, qui d'ailleurs, chante sur Aldrei, chanson du deuxième album Kajak sorti en 2007.

En décembre dernier Benni Hemm Hemm a sorti son tout nouvel album appelé Ein i Leyni sur lequel jouent et chantent Jens Lekman et Bill Wells (bassiste écossais qui joue avec The Pastels, Isobel Campbell, Kevin Ayers..). Outre les présences de ces deux pointures, les nouveautés sont des chants en islandais, danois, suédois et deux mots en français!
ps: pardon si j'ai offensé les porcins et volailles qui n'apprécient pas forcément Bjork non plus...
myspace.com/bennihemmhemm

1 commentaire:

A Singer Must Die a dit…

Irrésistible, le couplet sur la Björk! Le ton est aussi tranchant que ce doux nom...Bravo Marie-Lily

Hugs/kisses

Manuel