Translate

vendredi 22 février 2008

I Got You On Tape



A Copenhague, il y a la petite sirène, Kierkegaard, et du rock indépendant: I got you on tape.
Leurs références pourraient être un mélange de l'intimité des Tindersticks, la résonnance de Magnetic Fields, l'originalité du timbre de voix de David Bowie avec une pincée de My Bloody Valentine.
Leur monde est mystérieux, un peu noir et très généreux. Ces vikings rockers sont 5: Jacob Bellens, Jakob Bro, Jacob Funch, Jeppe Skobakke et Rune Kielsgaard.

Après un album éponyme, les I got you on tape sortent un deuxième disque dans la foulée, sans attendre I Got You On Tape2 (en vinyl aussi pour les puristes). J'ai l'impression que rien ne les freine plus, ils sont inspirés, ont viscéralement envie de faire de la scène, et de faire partager leur passion.
Nous sommes dans l'alternatif avec ce qu'il offre de beau, de dangereux, dans le poétique avec de la finesse et de la mélancolie. On est sous le charme à l'écoute de leurs titres superbement ficelés. Peut-être connaissez vous le groupe Mew? Les danois exellent particulièrement dans ce domaine rock indé sombre et bouleversant. Pour ceux qui vont au festival de Faraday cet été, vous aurez la veine de les écouter en live pour une première tournée et surement de les rencontrer car ils sont, de surcroît, adorables. 
myspace.com/igotyouontape

Aucun commentaire: